Michel Mieze1
[fullwidth background_color= » » background_image= » » background_parallax= »none » enable_mobile= »no » parallax_speed= »0.3″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » video_url= » » video_aspect_ratio= »16:9″ video_webm= » » video_mp4= » » video_ogv= » » video_preview_image= » » overlay_color= » » overlay_opacity= »0.5″ video_mute= »yes » video_loop= »yes » fade= »no » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding_top= »20″ padding_bottom= »20″ padding_left= »0″ padding_right= »0″ hundred_percent= »no » equal_height_columns= »no » hide_on_mobile= »no » menu_anchor= » » class= » » id= » »]

Depuis que notre cher Christophe Colomb a foulé la divine terre de Cuba en se pâmant ” face à la plus jolie terre que les yeux humains puissent contempler “, Cuba est  un mythe et une image du paradis terrestre pour des milliers d’aficionados.  La première moitié du XX ème siècle contribua fortement à la création de ce paradis tropical fantasmé: des marketers, des “gens du milieu” et des développeurs américains façonnèrent conjointement aux artistes et designers graphiques cubains des campagnes publicitaires révélant au monde l’attractivité de Cuba.

[/fullwidth][fullwidth background_color= » » background_image= » » background_parallax= »none » enable_mobile= »no » parallax_speed= »0.3″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » video_url= » » video_aspect_ratio= »16:9″ video_webm= » » video_mp4= » » video_ogv= » » video_preview_image= » » overlay_color= » » overlay_opacity= »0.5″ video_mute= »yes » video_loop= »yes » fade= »no » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding_top= »20″ padding_bottom= »20″ padding_left= »0″ padding_right= »0″ hundred_percent= »no » equal_height_columns= »no » hide_on_mobile= »no » menu_anchor= » » class= » » id= » »][imageframe lightbox= »no » gallery_id= » » lightbox_image= » » style_type= »none » hover_type= »none » bordercolor= » » bordersize= »0px » borderradius= »0″ stylecolor= » » align= »none » link= » » linktarget= »_self » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » hide_on_mobile= »no » class= » » id= » »] [/imageframe][/fullwidth][one_full last= »yes » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » hover_type= »none » link= » » border_position= »all » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » class= » » id= » »]

Dès les années 30, les opérations publicitaires et les films hollywoodiens vantant les charmes de Cuba: cigares, rhums, casinos ( la consommation d’alcool et le droit de jouer étaient légalisés dans l’île) beautés locales, cabarets, jazz, rumba et mambo finissent de séduire un public américain condamné à la prohibition et a la pudibonderie. Cuba devient ainsi le paradis du jeu, de l’alcool et de la débauche festive. L’exposition du Wolfsonian-FIU Promising Paradise:Cuba rassemble une collection inédite de photographies, posters vintage, dessins promotionnels qui sponsorisèrent Cuba auprès des Américains lors de son âge d’or touristique. En effet, des années de la Prohition aux années 50, toutes les célébrités hollywoodiennes et les artistes d’avant-garde se donnaient rendez-vous à Cuba afin d’y vivre pleinement le glamour tropical.

[/one_full][one_full last= »yes » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » hover_type= »none » link= » » border_position= »all » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » class= » » id= » »]

L’exposition est organisée suite à la donation d’un millier d’œuvres par l’auteure et collectionneuse Vicki Gold Levi. Une expo exceptionnelle a découvrir jusqu’au 21 août 2016.

[accordian divider_line= » » class= » » id= » »][toggle title= »Détails » open= »no »]The Wolfsonian-FIU

1001 Washington Avenue

Miami Beach, Florida 33139

 

www.wolfsonian.org

www.wolfsonian.org › Explore › Exhibitions[/toggle][/accordian][/one_full][fullwidth background_color= » » background_image= » » background_parallax= »none » enable_mobile= »no » parallax_speed= »0.3″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » video_url= » » video_aspect_ratio= »16:9″ video_webm= » » video_mp4= » » video_ogv= » » video_preview_image= » » overlay_color= » » overlay_opacity= »0.5″ video_mute= »yes » video_loop= »yes » fade= »no » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding_top= »20″ padding_bottom= »20″ padding_left= »0″ padding_right= »0″ hundred_percent= »no » equal_height_columns= »no » hide_on_mobile= »no » menu_anchor= » » class= » » id= » »][button link= »http://myfrenchcity.com/edition-nationale/actualite-usa/au-feminin/havane-deroule-tapis-rouge-defile-chanel/ » color= »lightgray » size= »large » stretch= » » type= » » shape= » » target= »_self » title= » » gradient_colors= »| » gradient_hover_colors= »| » accent_color= » » accent_hover_color= » » bevel_color= » » border_width= »1px » icon= » » icon_position= »left » icon_divider= »no » modal= » » animation_type= »0″ animation_direction= »left » animation_speed= »1″ animation_offset= » » alignment= » » class= » » id= » »]Vous retrouverez notre article sur le premier défilé Chanel à la Havane:[/button][/fullwidth]

Benka Private Chef

RelatedPost