investir1

La rappeur-producteur Jay-Z a fait appel à la crème de la crème de la musique aux Etats-Unis et dans le monde pour l’aider à défendre leur industrie. Comment ? Par la promotion de son dernier achat : le service de streaming musical Tidal. #Tidalforall est ainsi devenu le hashtag du moment.

Kanye West, Madonna, Beyonce, Daft Punk… Tous unis autour de Jay-Z !

« On n’est jamais mieux servi que par soi-même », une maxime que le rappeur américain applique depuis plusieurs années. Mais avec le rachat du service de streaming musical suédois Tidal, Jay-Z pousse son application encore plus loin : mettre en place un modèle économique qui permette aux fans d’écouter toujours autant de musique, et aux artistes de toucher de l’argent sur les produits de leur art. Dit comme ça, et avec un tel ambassadeur, il n’a visiblement pas fallu très longtemps pour rameuter un parterre de superstars :

Kanye West, Madonna, Beyonce, Daft Punk, Rihanna, Taylor Swift, Alicia Keys, Usher, Nicki Minaj, Calvin Harris, Arcade Fire, Jack White, Coldplay, P-Diddy… Lundi 30 mars 2015 au soir, lorsque la vidéo de la conférence de presse qui a réunie tout ce beau monde est sortie (à voir ci-dessous), nombreux ont été ceux qui croyaient en un revival de « We are the world » ou d’une opération de charité dans le genre. Il faut dire que la possibilité de voir tous ces artistes s’assembler à de quoi faire saliver. Mais comme l’a déclaré Alicia Keys, le but est tout autre : « Tidal s’emploie à entretenir une industrie qui promeut la santé et la pérennité de notre art et de notre secteur à travers le monde. »

Tidal à l’assaut de Deezer et Spotify

Jay-Z n’a pas chômé pour monter son projet le plus rapidement possible. Il a ainsi racheté l’entreprise suédoise Aspiro début mars, pour $56M, qui détient Tidal, pour ensuite s’approprier le service de streaming musical. Son plan de bataille : venir concurrencer, voire abattre, d’autres services similaires mais désavantageux pour les artistes, comme Deezer et Spotify. Et pour vaincre de tels mastodontes du web et de l’application smartphone, il fallait s’armer. Cela a donc commencé par le soutien de tous ces grands artistes, puis la mise en ligne de la conférence de presse. Enfin, par une étrange couleur bleu turquoise postée sur les réseaux sociaux de ces groupes, chanteurs et chanteuses. Comme un signe de ralliement à Jay-Z et à son projet, derrière le hashtag : #Tidalforall. Dans le genre campagne marketing de grande envergure, Jay-Z ne pouvait rêver et faire mieux…

Un large catalogue musical avec des exclus !

Vous l’aurez compris, l’intérêt de cette campagne et de cette union massive des artistes n’est pas seulement de rejoindre Jay-Z, mais bel et bien de se parer d’un modèle économique avantageux pour tous les artistes et ainsi lutter contre les fuites financières provoquées par internet et certains services de streaming musical. Et pour séduire nos oreilles, Tidal demande un abonnement de $10 (ou 10€) par mois, mais propose surtout des sorties et nouveaux titres en exclusivité pour charmer les fans. D’ailleurs, dans un avenir proche, certains artistes pourraient donner exclusivité totale de leurs titres à Tidal.

Deezer et Spotify pourront-ils lutter face à Jay-Z et ses potes ?

Essayez Tidal

MFC – 151001 banner_default_MFC_728x90