investir1

« Little Havana », la petite Havane, est un quartier aux rues géométriquement découpées, à l’ouest de Downtown Miami.  Il doit son nom à sa forte concentration d’exilés et émigrés cubains. Une émigration qui prend ses racines en 1959 et la fuite du régime révolutionnaire et communiste de Castro. Aujourd’hui, le quartier attire encore de nombreux réfugiés cubains et migrants latino-américains, lui conférant un réel statut d’enclave hispanique au cœur du centre-ville…

Munissez-vous de votre meilleur accent espagnol !

En vous baladant d’une rue à l’autre, vous constaterez rapidement qu’ici, la langue de rigueur est l’espagnol.

De là à dire que la langue de Shakespeare se fait rare, il n’y a qu’un pas que nous franchissons !

L’espagnol se décline au gré des accents et des origines diverses de ses habitants.

N’hésitez donc pas à pratiquer un peu avant de vous y rendre.

Le détour obligatoire par Calle Ocho

Les plus clubers d’entre vous auront sans doute déjà entendu « Calle Ocho » à la radio… Le rappeur-businessman Pitbull, aka « Mister 305 » (l’area code de Miami), d’origine cubaine, aime en effet à répéter ces mots dans ses chansons. Mais la rue est avant tout l’artère principale du quartier. Elle est jalonnée de :

  • « paladares» (restaurants cubains),
  • de bars,
  • de galeries d’art aux couleurs chatoyantes,
  • de vitrines de « puros» (cigares),
  • de « santeria» (religion syncrétique aux racines africaines),
  • de magasins de musique et d’instruments.

Attardez-vous en route et observez la nonchalance toute insulaire qui imprègne l’atmosphère du quartier. Les hommes discutent politique, attablés aux terrasses des cafés. Les retraités jouent aux dominos ou aux échecs sous les flamboyants du Gomez Park. Les joueurs de bongo vous hèlent le long des trottoirs…

Cuba jusque dans les bouches et les têtes

MyFrenchCity vous recommande également d’aller goûter le mondialement connu « café cubano », serré et intense, dont l’arôme est l’empreinte olfactive du quartier. La spécialité nationale « la ropa vieja », à base de viande de bœuf, marque son identité sur la plupart des cartes qui vous seront offertes.

Dans ses rues adjacentes, les peintures murales à l’effigie de José Marti, père de la patrie, ou les monuments aux morts nous rappellent que l’essence de Miami est cubaine avant tout. Vous remarquerez aussi en route, le « Walkway des stars », qui, à l’instar d’Hollywood Boulevard, honore les célébrités latino-américaines comme Gloria Estefan ou Celia Cruz.

Laissons-nous enfin sur un bon plan que l’on vous donne : tous les derniers vendredis de chaque mois, Little Havana reçoit « Les Viernes culturales », une soirée dédiée à la scène artistique et culturelle du quartier. Parce que s’attabler le midi et goûter les mets cubains, c’est bien, mais passer une soirée à La Havane comme si vous y étiez, c’est mieux !

Google map

investir1