investir1

Mardi 16 février 2016 marquait une date et un tournant dans l’histoire des relations diplomatiques entre les USA et de Cuba. Les deux nations ont signé un accord bilatéral autorisant jusqu’à 110 vols USA Cuba réguliers quotidiens entre le continent américain et l’île, comme l’avait annoncé 24h auparavant Thomas Engle, sous-secrétaire d’Etat adjoint chargé des transports des Etats-Unis. Cet accord consacre le dégel des relations auguré dès le mois d’avril dernier entre Washington et La Havane.

Des compagnies américaines pour assurer la liaison

Nous avons tous en tête le sommet des Amériques organisé à Panama au printemps 2015 qui, par une accolade devenue historique entre Raul Castro et Barack Obama, consacrait la reprise des relations diplomatiques après 65 ans d’embargo.

American Airlines et JetBlue se partagent le marché

Une fois cet accord signé, les autorités américaines demanderont à la compagnie American Airlines de proposer des vols USA Cuba vers La Havane et neuf autres destinations de l’île, qui devraient débuter à l’été, selon les responsables du groupe aérien. La compagnie américaine JetBlue  devrait elle aussi à partir du 5 juin offrir 4 vols USA Cuba charter par semaine à destination de La Havane, dont 3 depuis l’aéroport de Tampa (Floride) et 1 depuis celui de Fort Lauderdale. Comme le souligne le vice-président de l’organisation de JetBlue Scott Laurence «  Cuba jouera bientôt un rôle important dans notre réseau de lignes aériennes aux Caraïbes, une région du monde où notre compagnie fait figure de leader. »

Exclusivité des compagnies américaines

Pour l’instant le gouvernement de Washington n’envisage en aucun cas des vols USA Cuba commerciaux de compagnies cubaines. Cette exclusivité restera toute américaine. Les compagnies américaines comme Delta Airlines ou Sky King devraient continuer d’opérer des vols entre les deux pays.

Des restrictions vers plus de flexibilité

Des vols régulés pour certains voyageurs

Rappelons que jusqu’à aujourd’hui certaines compagnies desservaient bien Cuba depuis les USA mais ces vols étaient étroitement régulés par le Département du Trésor et des Transports américains et leurs passagers, peu nombreux au demeurant, devaient recevoir l’accord de Washington pour transiter entre les deux pays.

Toutefois, ces 7 dernières années avaient préparé l’actuel tournant diplomatique. En effet, dès 2009, les Américains d’origine cubaine pouvaient voyager vers l’île afin de rendre visite à leurs proches sans restriction aucune. En 2011, les voyages limités à une certaine catégorie de voyageurs américains comme les journalistes, les religieux ou les coopérants humanitaires s’amplifiait. Enfin, depuis le mois dernier et l’assouplissement de l’embargo, les voyageurs qui entraient dans cette catégorie n’avaient plus aucune demande d’autorisation à formuler auprès des autorités.

Des vols interdits pour les citoyens américains

Pour les autres citoyens américains, visiter l’île de Cuba est un doux rêve qui demeure une interdiction. Le tourisme reste interdit en raison de l’embargo économique imposé par les Etats-Unis à Cuba depuis 1962, après l’arrivée au pouvoir de Fidel Castro. Environ trois millions et demi de touristes visitent chaque année l’île, venant pour la plupart d’Europe ou d’Amérique du Nord (hors Etats-Unis).

L’ouverture officielle de vols commerciaux dès le mois de juin prochain devrait changer le paysage aérien et humain qui unit les deux voisins. Avant de se réjouir de cet assouplissement, notons que Washington et la Havane devront négocier un nouvel accord de transport aérien puisque dorénavant celui-ci est obsolète et datait de 1953 !

un rapprochement historique en 6 points 

Guide MFC