investir1

Lorsque l’on est nouveau à Miami et aux Etats-Unis, nombreuses sont les choses qui surprennent! Paiement, climatisation, faune locale… Autant de petites différences qui font l’intérêt de découvrir une autre ville, une autre culture et leurs spécificités. Je partage ici avec vous ces choses étonnantes du quotidien lorsque l’on débarque à Miami !

Finies les espèces, bonjour la carte Bleue !

C’est en sortant de l’aéroport, en prenant un taxi que j’ai relevé une première différence avec la France. Différence que j’ai d’ailleurs trouvée très appréciable.

A l’arrière des taxis jaunes de Miami, se trouve, accroché à l’appui-tête, un boîtier double fonction : à la fois télé (et oui !) et terminal de paiement bancaire. Il est donc possible de payer par carte bancaire dans les taxis ! Une rareté en France. Qui n’a jamais dû faire un gros détour en taxi pour aller retirer des espèces ? A Miami, au moins, pas de problème de cet ordre.

Cette différence s’applique aussi à presque tous les commerces où l’on peut tout payer par carte bancaire, sans montant minimum.

Je n’ai pour ma part encore jamais vu de bar ou de restaurant affichant le fameux « CB 15€ minimum », enfin ici plutôt « $15 minimum », auquel nous sommes habitués en France.

Lire aussi : « Visiter la Floride en une semaine et 7 lieux ! »

La météo : du coup de soleil à l’orage

Même si l’on s’y attend, le climat floridien demeure bluffant quand on vient du Nord de la France.

Arriver en février à 28°C avec un grand soleil reste déroutant.

Cela tout autant que les soudaines pluies diluviennes, alors que l’on joue au volley sur la plage ou que l’on se balade en tongues, qui, une fois mouillées, se transforment en de vraies patinoires sur le revêtement des trottoirs de South Beach…

La faune et la flore locale, lézards et orchidées

Si nous avons des pigeons dans nos grandes villes françaises, les habitants de Miami ont quant à eux des aigles et des vautours (beaucoup plus chic tout de même !). A mon arrivée, j’étais en effet fascinée par ces oiseaux, que je voyais évoluer dans l’air depuis mon bureau. Autre animal caractéristique de Miami, le lézard ou plutôt les lézards, car il en existe de toutes les formes et les couleurs. Si vous vous arrêtez dans les quartiers résidentiels et très boisés de Coconut Grove ou de Coral Gables et que vous fixez un point aux alentours d’une maison, pas une seconde ne passera sans quand vous ne voyez passer un de ces petits reptiles.

Concernant la flore, ce ne sont pas tant les palmiers, auxquels je m’attendais, qui m’ont étonnés, mais plutôt les banians. Ces immenses arbres originaires d’Inde avec leurs multiples troncs et leurs racines aériennes. Ces arbres peuvent en effet compter jusqu’à 350 grands troncs ! Ce qui est frappant ce sont les nombreuses racines qui poussent sous chaque branche, telles des lianes et qui, une fois au sol, se transforment en tronc. Les orchidées que l’on voit un peu partout pousser naturellement sur les troncs d’arbres sont aussi très surprenantes. Surtout pour nous autres Français, habitués à acheter cette plante rare en France chez le fleuriste.

Lire aussi : « Fitness : nos salles de sport préférées à Miami ! »

Anglais ou espagnol ?

Au tout début à Miami, il m’est arrivé plusieurs fois dans les magasins de croire que mon anglais était totalement rouillé face à l’incompréhension évidente de la caissière ou de l’employer en face à moi. Mais ça, c’était avant de réaliser que ceux-ci ne parlaient pas l’anglais, mais uniquement l’espagnol. S’il est en vérité courant de rencontrer des personnes ne parlant qu’espagnol à Miami (la communauté cubaine étant très importante), cela peut être déroutant les premières fois. En réalité, Miami doit compter autant d’hispanophones que d’anglophones, et le fait de ne pas parler espagnol peut même s’avérer handicapant pour trouver un emploi. S’il peut être troublant dans un premier temps, ce bilinguisme ambiant est un régal pour ceux qui veulent améliorer leur espagnol en même temps que leur anglais.

La climatisation

Le lendemain de mon arrivée, en route pour le bureau, je me suis beaucoup interrogée quant aux tenues des personnes que je croisais dans la rue et qui de toute évidence, se rendaient au travail. Vestes, pantalons, chaussures fermées, et gilets…

Mais pourquoi donc s’habillent-ils aussi chaudement alors qu’il fait presque 30°C ? Voilà la question que je me suis posée avant d’en comprendre la réponse. Les Américains sont des mordus de la climatisation !

Dans les transports, magasins, restaurants ou au bureau : il fait froid ! Et si vous n’avez pas votre petite laine, à vous le rhume ! C’est ce que j’ai pu personnellement expérimenter, avant de troquer sandales et petite robe, contre jeans, ballerines et gilet.

La police à Miami

Nous avons beaucoup tendance à râler, nous autres Français, contre nos chers agents de police. En même temps, râler, c’est un peu une seconde nature chez nous, avouons-le ! Notre conseil : venez à Miami et peut être reverrez-vous votre jugement à l’égard des « gardiens de la paix » ! Il est vrai qu’à Miami, la police est partout, et pas toujours très sympathique ou franchement efficace. Il m’est arrivé par deux fois, alors que je promenais sur la plage le soir, de me faire expulser de manière assez peu courtoise.

La première fois m’a d’ailleurs valu une sueur froide, quand l’agent de police a surgi avec sa lampe torche, qu’il m’a braquée en pleine figure, la main sur la ceinture, avant de me lancer un « Hey ! What are you doing here ? », qui donne l’impression d’être une véritable hors la loi.

Guide MFC