Top 10 des villes où ne pas aller travailler aux USA !

Accueil/Edition Nationale/Vie pratique USA/Travailler aux USA/Top 10 des villes où ne pas aller travailler aux USA !
MFC-151104 capdevielle_728x90

Etudiants, professionnels, vous envisagez de vous expatrier aux USA pour venir travailler ? Vous êtes déjà présent sur le sol US et cherchez à savoir où vous rendre pour un nouvel emploi et une nouvelle vie ? Ne suivez surtout pas ce classement alors (et Cleveland par la même occasion…) ! Voici top 10 Forbes 2014 des pires villes des Etats-Unis pour travailler.

Comment est réalisé le classement ?

Top 10 des villes où ne pas aller travailler aux USA ! 2

Pour effectuer son classement et déterminer les 10 villes où ne pas accepter un emploi aux USA, Forbes et le site CareerBliss ont pris en compte 8 éléments-clés : l’équilibre travaille/vie, les relations employés/employeurs, relations avec ses collègues, l’environnement général de travail, le salaire, les opportunités d’évolution, la culture d’entreprise et les ressources.

Le Top 10 des pires villes où travailler aux USA

Roulements de tambour… Le pire du pire des villes US où il ne faut surtout pas se rendre pour le travail ou pour un stage sont :

  1. Cleveland, Ohio.
  2. Indianapolis, Indiana.
  3. Kansas City, Missouri.
  4. Salt Lake City, Utah.
  5. Austin, Texas.
  6. Cincinnati, Ohio.
  7. Louisville, Kentucky.
  8. Houston, Texas.
  9. Tulsa, Oklahoma.
  10. Chicago, Illinois.

A noter donc que l’Ohio et le Texas sont deux Etats très bien représentés dans ce classement, avec pas moins de deux villes chacun… Vous savez désormais où ne pas aller travailler aux USA !

MFC – 151001 banner_default_MFC_728x90
By | 2017-04-01T11:39:20+00:00 15 février, 2015|Categories: Travailler aux USA|Tags: |

About the Author:

Alexandre Robert
Journaliste 50% Parisien, 50% Provençal, j'ai rejoint les projets MyFrenchCity et Investir.US après plusieurs années dans le journalisme. Voilà comment je suis passé de la presse locale à un projet international passionnant ! La magie de notre métier ? Ecouter les gens et faire de belles histoires de leurs récits. Ma grande passion : la NBA. Fan inconditionnel, j’ai même réussi à toucher l’arceau du bout du doigt un soir de novembre 2008.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour recevoir toute l'actualité sur les USA