MFC-150930 albert_benzrihem 728×90

Lors de l’expatriation, nos enfants, immergés dans une langue étrangère, perdent souvent pied avec le français. Catherine Allibert, expatriée pendant 4 ans aux États-Unis, s’est penchée sur le problème avec son projet « Une histoire de ninjas et de samouraïs ».

Perte du français aux USA : un constat fait par de nombreuses familles d’expatriés !

Force est de constater que les enfants s’adaptent très bien à leur environnement.

Trop bien. Loin de leur pays d’origine, ils adoptent facilement le langage du pays d’expatriation.

Ils lisent, écrivent, apprennent, vivent dans cette langue et, peu à peu, le français devient une langue minoritaire dans la maison.

Les parents, inquiets, prennent les choses en main en cherchant des solutions : cours de français à distance, cours donnés par des institutions, cours particuliers, voire cours improvisés par eux-mêmes.

Les difficultés rencontrées

Pères et mères sont souvent confrontés à plusieurs problèmes :

  • Comment ajouter des heures de cours de français à un enfant qui passe déjà toute sa journée à l’école et qui doit encore faire ses devoirs à la maison ?
  • Comment imposer une discipline quotidienne pour que l’enfant puisse apprendre régulièrement ?
  • Comment tenir sur la durée et motiver l’enfant tous les jours ?

Si certains réussissent ce tour de force, nombreux sont ceux qui n’arrivent qu’à provoquer le rejet du français chez l’enfant ou qui jettent l’éponge avant que cela n’arrive.

Le projet

Expatriée aux États-Unis pendant 4 ans, Catherine Allibert a vu ses enfants glisser doucement du français vers l’anglais. Alors elle a eu une idée pour les inciter, sans forcer, à garder la langue de Molière : proposer aux enfants expatriés d’écrire un livre.

Lors des sessions Skype avec les enfants, elle partage son expérience d’écrivain pour que l’enfant arrive à écrire une histoire captivante. 

Toujours à l’écoute, et avec la complicité des parents, elle soutient à chaque étape les enfants dans ce challenge.  Avec à la clé, un livre imprimé !

Les bénéfices ?

  • La créativité innée des enfants les pousse naturellement à écrire.
  • L’histoire leur permet d’apprendre à développer leur vocabulaire.
  • L’envie de partager leur livre les incite à faire des efforts pour écrire correctement.
  • En focalisant sur l’histoire, ils dédramatisent le fait de faire des erreurs.

« Grâce à cet accompagnement, les enfants pratiquent la langue avec l’agilité du ninja et respecte le code de l’honneur tel un samouraï », souligne-t-elle.

 

En parallèle, elle propose chaque mois, par Skype, une rencontre virtuelle avec 5 parents expatriés, lors de laquelle chacun partage son expérience d’enseignement du français à ses enfants. La prochaine session aura lieu le 8 septembre 2015. Inscriptions gratuites et obligatoires ici.

 

Guide MFC