USA  IMMO Floride

Votre enfant a passé 2 mois et demi à gambader, à s’amuser, à se baigner sous le soleil de Floride, ou sur la plage de Caradec-sur-mer chez granny et grandpa. Vivant au rythme des adultes, grignotant aux apéros, finissant la bière de papa et les cacahuètes de maman, votre progéniture faisait bien ce qu’elle voulait. Mais le Cap Horn de l’année se profile à l’horizon : lundi 24 août, jour officiel de la rentrée des classes pour beaucoup d’élèves de Floride ! Voici nos 10 commandements pour une rentrée tout en douceur…

Lire aussi : « Écoles Floride : liste des programmes franco-américains, de la maternelle au lycée »

1. De nouveaux horaires, tu adopteras

Couché minuit, lever 6h. Petit Teo a adopté les horaires des grands cet été ! Si la pédiatre Edwige Antier passait par là, ce serait une sacrée fessée pour les parents (qu’elle sanctionne, soit dit en passant, pour les enfants) ! Point ne sert de nous culpabiliser (nous autres mères en avons fait notre domaine de compétence), mais bien de retrouver un rythme adapté à la rentrée. J-7 avant la rentrée, avancez l’heure de lever et celle de son coucher de votre petit Teo (7h30 et 21).

Pour votre Adrien qui rentre en highschool, ajustez de 2 heures ces nouveaux horaires (lever 6h, coucher 22h). Favorisez la lecture avant de plonger dans les bras de Morphée. La maison sera calme, vous pourrez décompresser et les enfants réinvestiront leur français ou leur anglais en fonction de leurs difficultés.

L’échec scolaire est parfois dû à une carence en sommeil. No stress : ces nouveaux horaires vont booster la “carte neuronale” de vos petits !

2. L’angoisse, tu chasseras

Rassurez votre enfant les jours qui précèdent l’école. Emmenez le faire un tour de sa nouvelle école surtout si votre enfant change de cycle (CP ou 6ème) pour qu’il visualise sa classe, sa cour, les bâtiments et s’approprie les lieux. Faites-lui dessiner le trajet qui relie sa maison à l’école, même si vous le faites à pied avec lui tous les jours. Invitez ses amis à jouer à la maison, ils parleront certainement de la rentrée, riront et désacraliseront cette journée si redoutée !

3. Les certificats de santé, tu anticiperas

Les écoles publiques américaines exigent les 2 formulaires : le désormais blanc DH3040 et le jaune School Entry Health Exam, pour chaque année scolaire floridienne ! Pour être inscrit dans un établissement privé ou public en Floride, vos enfants devront avoir passé une visite médicale datant de moins de 12 mois. Cette visite permettra de fournir les informations de base concernant leur santé et permettra à l’établissement scolaire concerné de prendre des mesures spécifiques en fonction des besoins de vos enfants. Des heures d’attente se profilent dans les centres hospitaliers et chez les praticiens la semaine qui précède la rentrée. Certains vaccins demandent 2 jours de réaction afin de pouvoir valider les résultats. Un conseil : anticipez ! Votre enfant appréciera la rapidité de ce check-up complet.

Lire aussi : « Examens et vaccins obligatoires dans les écoles en Floride »

4. Des fournitures scolaires, tu te débarrasseras

N’attendez pas la semaine du 24 août pour dévaliser le Home Office le plus proche ! Les listes de fournitures scolaires sont souvent accessibles on-line dans les écoles de Miami-Dade et de Floride dès le mois de juin. Vous pourrez donc shopper en toute tranquillité durant l’été. Quand les températures flirtent avec les 40 degrés, qu’il est bon de se savoir au rayon littérature jeunesse de Barnes & Nobles ! Commandez en amont les œuvres américaines ou françaises que votre enfant devra lire pour la rentrée ou durant l’année.

L’expédition pouvant tarder quelques jours, ne rajoutez pas une dose de stress à la rentrée ! Enfin, n’oubliez pas les étiquettes ni le papier transparent pour couvrir les livres… Deux activités manuelles qui transformeront vos soirées du 25 et 26 en douces corvées…

5. Du tri dans les armoires, tu feras

Avant de vous lancer éperdument dans les rayons de votre Target préféré (certaines de nos lectrices avouent en tirer un plaisir jouissif), prenez le temps de vider les tiroirs et le cartable de votre petit dernier.

La surconsommation de produits scolaires (mais aussi de chocolat et de produits de beauté) touche avant tout les mamans et non point les enfants !

Un bon antidote contre le shoot de crayons et de cahiers est bien de faire le tri et de vider les placards d’une année scolaire passée à accumuler. Trillons, jetons, déchirons, des impératifs qui sont des actes doublement libérateurs :

  • Votre psyché se sent soulagé,
  • la chambre et les placards de votre écolier ont gagné des m² !

Toutefois, gardez certains cahiers ou contrôles importants que votre enfant pourrait reprendre durant l’année. L’élémentaire reprend, en effet, tous les 2 ans les mêmes notions qu’il approfondit.

6. De bonnes lunch boxes, tu prépareras

Foncez chez Publix acheter des pochettes en plastique zippées (Ziploc) pour les bagels au saumon et cream cheese ! Courez chez Target (non, nous ne sommes pas sponsorisés par le géant de la distribution américaine) vous emparer des dernières lunch boxes à double fond (type bento) permettant de superposer salades de tomates et gratin de légumes. Exit la cafeteria de l‘école qui ne propose que des “mac and cheese” et des paninis saturés en lipides.

Pauvre Michelle Obama, si elle savait ! Préparer de bonnes lunch boxes à son enfant, c’est un acte d’amour doublé d’un apport nutritionnel de qualité. Inspirez-vous des sites de cuisine on-line (Marmitons & co) et prévoyez un menu de lunch boxes affiché sur le frigo. Pensez aux surgelés de Trader’s Joe, une bonne option en cas de panique aiguë !

7. De l’avance sur les inscriptions aux activités, tu prendras

N’attendez pas la semaine de la rentrée pour vous demander quelles activités physiques vont choisir vos enfants cette année. Les Américains sont très organisés et visent des scholarships pour leurs enfants dès la première année de Kindergarten. La planification sportive ne rime pas avec nos traditions hexagonales, mais nous devons bien comprendre que le sport n’est pas que plaisir aux USA : c’est un véritable moyen d’entrer pour les élus presque gratuitement à l’université !

Si Adrien a joué sur la plage de Cadarec-sur-mer cet été avec ses amis d’enfance, ce n’est nullement suffisant pour intégrer les Toros de Coral Gables (soccer team catégorie 1) à la rentrée. Ses coéquipiers yankees se sont entraînés tout l’été par 38° et leurs parents comptent bien sur le soccer pour décrocher une bourse d’étude. Les Try-out (sélections) ont lieu en juin. Il faut donc s’organiser en amont pour les activités. Heureusement, les cours de yoga, de danse ou de karaté proposent encore des places à la rentrée. Ne pleurez pas sur leur sort, courez plutôt les inscrire !

8. De la lecture et des exercices on line, tu t’offriras

Profitez de vos vacances en France pour faire le plein de bons bouquins pour vos enfants. Qu’ils soient ou non dans un programme français, la langue de Molière demande à être sans cesse réactivée et quel plus grand plaisir que de s’y adonner en lisant. Pour vos collégiens, choisissez des livres d’aventure bien écrits : Le Comte de Montecristo de Dumas, Meto d’Yves Grevet, Vango de T. de Fombelle, plutôt que Tomb Rider sur la play !

9. Un beau dimanche, tu te ménageras

Dernier petit conseil de maman avertie : MFC prodigue un dimanche de détente et de jeux la veille du jour fatidique. Partie de tennis à Flamingo, kayak des mers à Key Biscayne, pétanque-rosé avec les voisins, marelle géante sur le sable blanc de South Point… Tous les moyens seront bons pour se détendre avant la rentrée ! Pour les plus chanceux, une escapade d’un week-end au Club Med de Sandpiper (à 2h seulement de Miami) ou une croisière Disney aux Bahamas de 48h, peuvent être une bonne option avant le rush de la rentrée.

10. Le jour J, tu souriras

Main dans la main, vous accompagnerez Teo à l’école. Cultivé, doré et détendu, votre petit écolier abordera le jour de la rentrée avec un grand sourire auquel répondra celui de sa nouvelle maîtresse. Vous aurez gagné ! (pour les collégiens, nous vous conseillons vivement de garer votre Chevrolet à plus d’un mile de son établissement, sous peine de rechute brutale). S’il part sans même vous calculer, vous aurez (encore) gagné !

Les 10 commandements prodigués dans cet article sont aussi à l’attention des parents. De la zénitude avant toute chose… Merci Verlaine !

Guide MFC