Mon enfant se retrouve dans une école étrangère : comment l’accompagner

Accueil/Edition Nationale/Vie pratique USA/Famille USA/Mon enfant se retrouve dans une école étrangère : comment l’accompagner
Transfermate

Changer d’école, c’est déjà dur. Alors changer d’école pour se retrouver avec des personnes qui ne parlent pas votre langue, il y a de quoi soulever de grandes inquiétudes !

Si vous faites partie des expatriés qui viennent de s’installer et que votre enfant se retrouve dans une école locale non francophone, vous vous posez sûrement beaucoup de questions par rapport à son intégration dans ce nouveau système. Comment aider votre enfant à passer cette épreuve ? Découvrez en trois phases comment mettre toutes les chances de votre côté pour que votre enfant s’intègre facilement dans son nouvel environnement

Enfant à l'étranger

En amont

  • Se préparer soi-même : nos émotions même dissimulées sont perçues par nos enfants. Soyons confiant : notre enfant est plein de ressources et il sera bien entouré.
  • Rencontrer les enseignants, visiter l’école, essayer de rentrer en contact avec des parents dont les enfants fréquentent aussi cette école : cela permet de démystifier bien des choses et de poser les questions comme, par exemple, comment se passe une journée-type.
  • Parler avec son enfant : a-t-il des questions par rapport à sa nouvelle école ? Ne sous-estimons pas une question qui peut paraître idiote. C’est le point de vue de votre enfant et il faut le respecter. S’il nous pose une question qui nous paraît évidente, répondons-lui honnêtement et sans préjugé. Il doit se sentir écouter afin de savoir qu’il peut compter sur nous.
  • Le préparer au choc des langues : apprenons-lui les phrases basiques pour qu’il ne se trouve pas en difficulté. Savoir, par exemple, demander la permission d’aller aux toilettes évitera une mauvaise journée à votre enfant.
  • Faire avec lui la liste des choses dont il va avoir besoin et les lui apprendre dans la langue locale. Stylo, cahier, livre : en entendant ces mots dans la langue locale, il sera rassuré : il pourra comprendre quand le professeur les mentionnera.

Le jour J

  • N’oublions pas les bases pour passer une bonne journée : une bonne nuit de sommeil, un bon petit déjeuner et surtout un gros câlin !
  • Rassurons-le et invitons-le à se projeter déjà dans la journée. L’émotion monte pour nous comme pour notre enfant : c’est normal : « Tu te rappelles de la salle de classe que nous avons visité ? Tu penses que tu seras à quel bureau ? » En visualisant mentalement ce futur proche, il sera plus serein.
  • Si nous sentons qu’il ne se sent pas bien, osons poser la question « qu’est-ce qui te fait peur ? ». En mettant des mots sur ce pourquoi il se sent ainsi, il pourra mieux affronter sa journée. Et s’il ne sait pas vraiment de quoi il a peur, rassurons-le en lui disant que c’est normal et que vous le comprenez.
  • Lâchons prise : à un moment, il faut se lancer. Cette séparation, selon notre relation avec votre enfant, peut être douloureuse. Faisons confiance au cours des choses : notre enfant n’en sera que plus confiant, lui aussi.
  • Imaginons une petite surprise pour le retour : allons le chercher à son école, faisons un jeu avec lui, préparons son gâteau préféré, relaxons-nous ensemble après cette première journée intense en émotions.

Les jours suivants

  • Prenons le temps chaque soir de faire le point sur la journée et les éventuelles difficultés. Pendant cette période, notre enfant a souvent les nerfs à fleur de peau. Soyons compréhensif et à son écoute pour réfléchir ensemble aux solutions à chacun des problèmes rencontrés.
  • Les premières semaines, votre enfant va se sentir frustré : l’envie de communiquer à l’école est grande car il souhaite s’intégrer, mais il est impuissant puisqu’il ne maîtrise pas encore la langue. L’encourager et valoriser chacun de ses progrès est alors essentiel pour lui donner la confiance en lui nécessaire.
  • Reprenons les situations difficiles et donnons-lui le vocabulaire correspondant pour qu’il sache quoi dire la prochaine fois.
  • En cas de grosses difficultés, n’hésitons pas à contacter l’enseignant : il a peut-être déjà rencontré le problème et saura nous conseiller. Et dans tous les cas, il prendra conscience du problème et pourra réagir en conséquence.
  • Faisons aussi chaque jour la liste des choses qui se sont bien passées et célébrons chaque réussite !

Ce qu’il faut savoir

  • Dans certains pays, les écoles ont un service d’accueil des enfants expatriés. Aux États-Unis, par exemple, des professeurs d’ESL (English as Second Language) aident les enseignants pour que les enfants puissent suivre sereinement les cours.
  • Dans d’autres, il existe des associations d’entraides des expatriés qui pourront vous aider.
  • N’hésitez pas dans tous les cas à vous rapprocher de la communauté des français : la solidarité est importante et ils sont déjà passés par là !

Bonus : quelques idées d’activités pour l’aider à maîtriser la langue

  • Lui lire un livre tous les soirs dans la langue locale
  • Lui apprendre des chansons
  • Le laisser développer sa créativité en lui proposant de dessiner, de colorier, ou d’écrire ce qu’il souhaite.
  • Faire de la relaxation avec lui
  • Lui demander ce dont il pense avoir besoin pour progresser.
  • Oser lui dire que vous avez confiance en ses capacités, en son intelligence.

Il est délicat de soutenir son enfant lorsque nous-même vivons cette phase sensible de transition. C’est par un travail régulier, par de petites actions quotidiennes, par une communication avec son enfant que nous pourrons trouver les solutions et aider notre enfant à assimiler la langue. Votre état d’esprit positif et confiant est le meilleur moyen d’aider votre enfant. Sachez que la maîtrise de la langue locale viendra plus vite que vous ne le croyez. Un autre challenge nous attend bientôt : celui de lui faire garder son français !

Et vous ? Comment avez-vous vécu la rentrée scolaire de votre enfant ? Partagez votre expérience et vos conseils dans les commentaires.

À propos de l’auteur

Catherine Allibert

Catherine Allibert
Écrivain et accompagnatrice des enfants expatriés dans le monde de la langue française.
Son site : www.unehistoiredeninjasetdesamourais.com

Son programme « Un défi par jour » propose aux enfants de 7 à 12 ans des défis d’écriture pour apprendre le français par la pratique.

Guide MFC
By | 2017-04-01T11:23:22+00:00 16 août, 2016|Categories: Famille USA|Tags: |

About the Author:

Flor Postel - Vinay
En suivant mon mari muté à Miami, j’ai troqué ma vie de prof d’espagnol, ma langue fétiche et mes montagnes enneigées pour me lancer dans cette belle aventure humaine et journalistique qu’est la création et la rédaction de My French City et Investir.us. Curieuse et enjouée, j’aime découvrir, apprendre et rencontrer, le “street art”, la musique baroque, le reggaetton, rire, écrire et lire, en espagnol comme en anglais.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour recevoir toute l'actualité sur les USA