investir1

Obtenir son visa J-1 pour effectuer un stage aux USA, s’apparente déjà à un combat en lui-même. Combat qui vous laissera d’ailleurs quelques marques, au niveau du portefeuille notamment, puisque vos démarches et votre installation aux Etats-Unis représentent un investissement financier certain. Mais devrez-vous également souscrire à une assurance santé une fois sur place ?

Pour savoir comment obtenir votre visa J-1 Trainee, rendez-vous ici.

Pour obtenir un visa J-1 Intern, rendez-vous ici.

L’assurance santé, une condition sine qua non…

Pour obtenir votre visa J-1 et faire votre stage aux USA dans les règles, vous devrez obtenir une assurance maladie digne de ce nom et être sponsorisé. Ce sponsor n’est ni plus ni moins qu’une entreprise qui se porte garante pour vous auprès des autorités américaines et qui assure la centralisation des informations vous concernant vous, votre futur stage et employeur, afin de les transmettre à l’ambassade.

Le paiement des frais (assez élevés) à ce sponsor est aussi la garantie pour l’ambassade, de votre motivation et des moyens financiers que vous pourrez engager lors votre départ.

Vous pourrez prendre votre assurance maladie séparément de votre sponsor, mais sachez néanmoins que la plupart des sponsors proposent des « packs » comprenant les frais relatifs à la constitution de votre dossier candidat et une assurance maladie proposée par une entreprise partenaire.

Cette solution, souvent légèrement plus chère que de prendre sponsor et assurance maladie indépendamment, reste néanmoins une très bonne option si vous ne voulez pas vous embêter avec des démarches longues et compliquées et vous éviter une dose de stress supplémentaire.

Couverture santé du stagiaire : ce que préconise le Département d’Etat US

Sur le site web gouvernemental du visa J-1, le Département d’Etat spécifie la couverture santé minimum à avoir pour chaque titulaire du visa. Et ce, évidemment, sans faire de différence de pays. Voici donc les couvertures minimums garanties :

  • Des prestations médicales d’au moins $100,000 en cas de maladie ou d’accident.
  • Rapatriement du corps avec une couverture allant jusqu’à $25,000.
  • Des dépenses liées à l’évacuation médicale du stagiaire J-1 vers son pays, jusqu’à $50,000.
  • Une franchise maximum de $500 en cas d’accident ou de maladie.

Une couverture santé digne de la Sécurité Sociale ?

C’est en tout ce que certains sponsors proposent. En effet, les montants que nous vous communiquons ci-dessus, répétons-le, sont un minimum. Aussi, la plupart des sponsors J-1 proposent aujourd’hui des assurances santé avec de bien meilleures couvertures que celles-ci ! Une agence française, spécialisée dans l’aide à l’obtention du visa J-1, nous a ainsi confié : « Avec la couverture santé J-1, nous arrivons sensiblement à des prestations quasi-similaires à la Sécurité Sociale française. »

A signaler évidemment que les remboursements, plafonds et garanties varient selon les sponsors. Par ailleurs, concernant la prise en charges des prestations de rapatriement, de maladie ou d’accident citées plus haut, vous pourrez également compter sur une assurance responsabilité civile.

ATTENTION : l’une des particularités du visa J-1 est de permettre aux candidats de se rendre aux Etats-Unis 1 mois avant le début du stage, et de quitter le sol américain 1 mois après qu’il se soit terminé.

En admettant que vous utilisiez cette tolérance, l’assurance santé fournie par votre sponsor vous couvrira-t-elle en cas de problème de santé durant ces périodes hors-stage ? La réponse est « oui mais » ou « non » :

  • « Oui mais » car certains sponsors vous offrent une assurance santé durant cette période, mais elle est parfois moindre.
  • « Non » parce que d’autres sponsors ne prennent tout simplement pas la peine d’assurer ces périodes d’avant et après-stage sur le sol américain.

Que se passe-t-il concrètement en cas de problème de santé ?

Admettons que vous vous soyez fait(e) mal durant un match d’un sport quelconque durant votre stage aux USA. La douleur ne passe pas. Le constat est sans appel : il vous faut consulter un spécialiste. Mais comment faire?

Si en France, nous avons relativement peu de contacts avec notre assurance, voire pas du tout, c’est différent outre-Atlantique. En effet, avant de vous rendre dans un centre médical à l’aveugle, il est indispensable que vous appeliez votre assurance afin de connaître les endroits dans lesquels vous pouvez aller en étant sûr d’être remboursé par votre assurance ! Lorsque vous saurez où aller, il vous faudra vous y rendre avec votre certificat d’assurance à présenter à l’accueil. Là, vous devrez remplir tout un dossier où spécifier : identité, symptômes, antécédents, etc.

Vous pouvez, une fois sur place, redemander à la secrétaire de vérifier la hauteur de votre remboursement (on n’est jamais assez prudent !). Vous pouvez aussi appeler votre assurance pour qu’elle vous le spécifie. Après le rendez-vous, vous recevrez la facture de votre intervention dans un délai d’environ un mois en général. Vous n’aurez plus qu’à croiser les doigts, car, avec des honoraires libres, il est souvent difficile de savoir de combien sera la facture.

Benka Meals 1