investir1

Mercredi 6 janvier 2016, le géant mondial de la diffusion de films et séries en streaming Netflix annonçait son ouverture dans 130 nouveaux pays (à l’exception remarquée de la Chine) devenant ainsi le service de diffusion numéro 1 dans les pays les plus peuplés au monde. Quelques semaines avant Noël, c’était l’avènement mondial du nouveau service  Smartflix qui créait le buzz. Entre Netflix et Smartflix collaboration ou concurrence ?

Netflix, un catalogue à forte variabilité géographique

Netflix, des abonnés sceptiques

Si Netflix est assurément le géant mondial de la diffusion de films et de séries en streaming et si son implantation se révèle globale, toutefois son catalogue laisse certains abonnés sceptiques. En effet, vous constaterez que d’un pays à l’autre, le choix de films et séries proposés par son catalogue peut énormément varier, non seulement en fonction de la complexité des accords de distribution signés par les producteurs de films mais aussi des exclusivités négociées avec tel ou tel état ou compagnie de distribution. Prenons pour exemple en 2001, L’Odyssée de l’espace. Si ce chef d’oeuvre de Stanley Kubrick est (étonnamment ?) absent du catalogue US, il est par contre répertorié dans son annuaire russe. De même, Gone Girl de l’américain David Fincher reste introuvable sur le catalogue américain. Notre fierté cinématographique nationale: Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain, est disponible dans 50 pays mais ne l’est toujours pas en France.

Netflix, le blocage géographique des diffusions

Les abonnés grognent et dénoncent le blocage opéré par la compagnie quant à la diffusion géographique de certaines productions. L’exemple de la série américaine “House of  cards” illustre cette politique de rétention que semble opérer le groupe. Comme les droits de cette série ont été achetés en exclusivité en France par le groupe Canal+, les abonnés de Netflix France n’ont pas pu profiter de la dernière saison bien qu’elle ait été diffusée par par le groupe dans le reste du monde. Les fans de la série qui explore le dessous des cartes politiques américaines se sentent lésés.

Smartflix, revendique une diffusion globale

Le créateur du nouveau concurrent de Netflix: Smartflix  (dont l’identité n’a pas encore été dévoilée), estime être le “1er fan de Netflix”. Cependant, il reconnaît avoir su en comprendre les limites pour créer son Smartflix.

Lancé début décembre 2015, Smartflix créait le buzz et comptait déjà au 1er janvier 2016 plus de 8000 abonnés. Un lancement de bon augure pour la jeune startup qui revendique le choix d’un catalogue global défiant les frontières géographiques et les inégalités de diffusion entre les pays. Smartflix parle de collaboration avec le géant Netflix puisque propose un outil qui permettrait de débrider Netflix et de rendre accessibles l’ensemble des programmes dans tous les pays du monde. C’est donc sur la base d’une complémentarité de services que se positionne Smartflix. En effet, si Netflix , n’a pas le droit de proposer un outil de débridage de ses programmes, l’éditeur tiers qu’est Smartflix entend bien profiter de cette limitation.

Le plus” de Smartflix par rapport à d’autre concurrents sachant eux aussi déjouer les blocages géographiques ? La combinaison d’un débridage géographique à un moteur de mise à jour en temps réel. En combinant 3 technologies de pointe totalement légales ( le moteur de recherche, le navigateur Web et un proxy) le fondateur atteint son but: fidéliser des milliers d’abonnés de par le monde en leur offrant un service innovant et “un bon produit, sécurisé et payant “.

Faisant fi des partisans du blocage géographique que sont les studios ou les distributeurs, le fondateur de Smartflix croit en son projet et ses jeunes abonnés aussi.

Guide MFC