investir1

Connaissez-vous la série peuplée de zombies made in USA « Walking Dead » ? Si, c’est le cas, cet effrayant fait divers va vous intéresser. Le 27 octobre, à Grants, une bourgade du Nouveau Mexique, Damon Perry tuait son meilleur ami après avoir visionné ensemble la série… A trois jours d’Halloween, quelle sombre coïncidence !

  • « Walking Dead », une série nanar post-apocalyptique

La sérié télé américaine « Walking Dead » met en scène un peuple de « rôdeurs », des morts-vivants ainsi transformés suite à une fièvre pandémique qui aurait touché tous les humains. Au milieu de ce « nanar » post-apocalyptique, le shérif du comté de Kings (Géorgie) Rick Grimes tente de survivre et de faire face à ces hordes grimaçantes. Aidé par un groupe d’amis, le shérif va tenter de leur échapper durant un long périple dans le sud des USA.

  • Un crime de zombie, est-ce un canular d’Halloween ?

C’est en visionnant la série sur son canapé avec son meilleur ami Christopher Paquin que Damon Perry, âgé de 23 ans et père de deux enfants, aurait eu « la peur de sa vie ». Très alcoolisé, Perry déclare que son ami Paquin aurait, en pleine série, essayé de le mordre, tel un zombie. Saisi d’effroi à la vue de son ami transformé à son tour en « rôdeur » (l’épidémie aurait-elle gagné le Nouveau-Mexique ?), Perry se serait emparé de sa guitare électrique et de son four à micro-ondes (rien que ça !) pour abattre froidement son ami. Cas de légitime défense allègue l’intéressé. « Mon ami était réellement en train de se métamorphoser ! ». Interpellé un peu plus tard par la police, alors qu’il poursuivait une femme de son immeuble elle-même « en pleine mutation », Perry se dit innocent mais sous « l’emprise du pouvoir de la série ».

  • Un crime monstrueux qui dénonce le pouvoir télévisuel

Le chef de la police de Grants (Nouveau Mexique), Moses Marquez, arrivé quelques minutes après sur la scène du crime, reconnaît « n’avoir jamais vu une scène d’une telle brutalité en 13 ans de service ».

Si Perry soutenait des propos incohérents lorsqu’il a été incarcéré, il ne présentait pourtant aucun antécédent psychiatrique et n’avait jamais été fiché.

Certaines autorités évoquent les ravages de l’alcool, d’autres la violence d’un monde virtuel qui érode les capacités neuronales. En attendant, privé de série pour longtemps, Perry est sous les barreaux.

MFC – 151001 banner_default_MFC_728x90