USA IMMO CLE

Depuis une semaine, la polémique enfle à New York. En cause : les femmes qui se montrent seins nus à Times Square et la différence de traitement entre elles et le fameux Naked Cowboy, tout de slip vêtu !

Les desnudas envahissent Times Square !

« Couvez ce sein que je ne saurais voir » disait Tartuffe… Bill the Blasio, le maire de la Grosse Pomme a repris la célèbre citation de la pièce de Molière pour rejouer la scène à Times Square. Depuis mardi dernier, il est parti en croisade contre celles qu’ils appellent « desnudas » (dénudées en espagnol).

Sous couvert de body painting, ces femmes montrent leurs courbes à tous et se laissent même prendre en photo, en échange d’un pourboire.

Une forme de mendicité pouvant parfois être agressive selon plusieurs personnes, dont les représentants de Times Square Alliance, l’organisation qui s’occupe de gérer les lieux, ne veulent plus entendre parler, rapportant des plaintes de familles choquées par ce manque de tenue vestimentaire.

Il y avait déjà le Naked Cowboy

Pourtant, il y avait bien déjà le Naked Cowboy, avec sa guitare en bandoulière, ses santiags et son slip blanc qui, en 16 ans, s’est fait un nom sur son équivoque nudité, et à qui ces nouvelles performers feraient de l’ombre. Dans la presse américaine, il assure ne pas forcer les dons.

Dans un autre style, la place aux publicités géantes et lumineuses de Manhattan est aussi connue pour les déambulations de personnages en tout genre, ressemblant plus ou moins à ceux des blockbusters comme Spiderman ou Les Minions, habitués des sollicitations nombreuses et souvent insistantes envers les touristes pour poser avec eux en échange d’un dollar.

Mais la tendance à maquiller son corps pour cacher ses tétons rebondis et les montrer dès que les beaux jours arrivent s’est renforcé depuis deux ans. Et c’est bien là où le bât blesse. Andrew Cuomo, le gouverneur, a même comparé la situation actuelle aux heures sombres de Times Square, quand le quartier attirait prostituées et autres dealers de drogue. D’autres attendent avec impatience une baisse des températures.

Le topless autorisé depuis 1992

Alors dimanche, en réaction à la polémique, il y avait du monde au balcon pour GoTopless, une manifestation qui a eu lieu dans plusieurs ville du monde, pour célébrer le droit à tous d’être « torse ou poitrine nu(e) »,  que ce soit par pur envie, par équité, pour montrer sa féminité ou sa masculinité ou même allaiter. L’écho s’est évidemment fait entendre à New York avec la participation d’une dizaine de femmes aux seins nus. Car le topless est autorisé depuis le 7 juillet 1992, pour tous et toutes, dans tout l’Etat, comme l’a rappelé un mémo interne à la police de New York il y a deux ans. Sur la plage de Rockaway, dans Central Park, pour la Gay Pride et même à Times Square. Alors pour ou contre ?

USA  IMMO Floride