investir1

Il y a quelques jours, le groupe des Français de l’Étranger lançait une pétition adressée à notre président François Hollande et à son premier ministre Manuel Valls. Constat amer d’un quinquennat qui a ratiboisé le budget de l’Agence pour l’enseignement du français à l’étranger, laissant ainsi la langue de Molière à l’abandon…

La pétition des Français à l’Etranger: pourquoi l’enseignement du français est-il en perdition ?

Les Français de l’Etranger, qui sont-ils?

Au 1er janvier 2015, 1 680 594 de nos concitoyens étaient inscrits au registre mondial des Français établis hors de France. On notait alors une hausse significative de leur nombre, 2, 3% par rapport à l’année précédente. Nombre de ces expatriés français sont regroupés au sein de l’UFE (l’Union des Français de l’Etranger), une association implantée dans plus de 100 pays, dont la mission est la défense de leurs droits et leurs intérêts auprès des institutions et des pouvoirs publics.

Des budgets réduits fragilisent l’enseignement et le rayonnement du français à l’étranger

Si les Français de l’Etranger constituent un groupe actif, animé par la défense de l’enseignement de notre langue française et de son rayonnement dans le monde, il semblerait que ce dernier quinquennat ait procédé à des coupes drastiques dans les budgets qui lui sont alloués. En effet, les Français de l’Etranger dénoncent le projet de loi des finances de 2016 qui devrait “réduire considérablement le budget de l’Agence pour l’enseignement du français à l’étranger, fragilisant la scolarité de leurs enfants.” Si le nombre d’élèves dans le monde apprenant le français a augmenté de 2% en 2015, le budget de l’Agence a perdu 16,1 millions sur les 394,41 millions qui lui sont destinés.

Le budget alloué aux bourses scolaires se verra lui aussi affecté dès 2016. De nombreuses familles expatriées bénéficiaient jusque là de bourses scolaires leur permettant d’inscrire leurs enfants dans des établissements français et de pouvoir maintenir ainsi un apprentissage de qualité de notre langue. Face à une baisse de 8%, le budget des bourses pourrait ainsi écarter de nombreuses familles de cet accès au cursus français créant ainsi des inégalités.

Les conséquences de ces nouvelles dispositions gouvernementales

En entraînant une augmentation des frais de scolarité, en réduisant le budget alloué aux bourses scolaires, les Français de l’Etranger se sentent abandonnés et mal représentés par un gouvernement qui les tient à l’écart. “Monsieur le Président, nous sommes bien français, même si nous vivons à l’étranger”. Revendiquant des budgets similaires aux années antérieures, non seulement pour l’Agence de l‘enseignement du français à l’étranger mais aussi pour les bourses scolaires, les Français de l’Etranger souhaitent un accès égal à l’éducation et une chance de réussite pour tous les élèves français de l’étranger.

Si vous souhaitez vous aussi vous adresser à notre Président et à son Premier ministre afin de protéger les Ecoles françaises de l’étranger, vous pouvez signer la pétition :

www.change.org/p/françois-hollande-président-de-la-république-française-protégeons-les-ecoles-françaises-à-l-etranger?

investir1