investir1

Et si une solution au problème du relogement des populations victimes de catastrophes naturelles ou humaines dans le monde avait été trouvée ? C’est du moins ce que tend à faire une startup prometteuse made in USA, Reaction Housing, qui a développé un nouveau concept de logement que nous vous dévoilons ici…

Un projet altruiste, innovant et humain, né du désastre Katrina

Exo, c’est le nom de ce concept développé par la startup Reaction Housing, qui porte bien son nom. Le fondateur et créateur de Exo, Michael McDaniel, a élaboré cet abri, afin de tenter de révolutionner la façon de réagir aux catastrophes en termes de relogement. Cet ancien salarié de chez Frog, entreprise spécialisée en design, a en effet eu l’idée de ce logement de secours à la suite de l’Ouragan Katrina qui avait dévasté la Louisiane en 2005.

Les autorités locales avaient alors rencontré d’énormes difficultés pour reloger les victimes de cet ouragan qui avait laissé derrière lui plus de 20 000 personnes sans domicile. Après cette catastrophe naturelle, les habitants n’avaient eu d’autres choix que d’aller s’abriter dans le Louisiana Superdome, un stade dépourvu de douches, d’air conditionné, muni de bien peu de toilettes pour le nombre de sans-abris accueillis et de bien trop d’ordures.

C’est cette détresse humaine qui a donné à McDaniel l’envie d’aider les victimes de ces catastrophes naturelles et humaines, en leur permettant d’accéder à un logement temporaire, rapidement installable et surtout décent.

Exo, à mi-chemin entre la tasse à café et l’ovni

Exo, qui ressemble plus à un engin spatial qu’à une tente ou un mobile home, permet de loger 4 personnes grâce à deux rangées de lits superposés, intégrés dans les murs de la structure et facilement dépliables. Toute la structure est constituée de matériaux recyclables (plastique et métal), et prévue pour pouvoir être réutilisée plusieurs fois. Son design a été inspiré par la forme des gobelets à café retournés. La partie supérieure s’emboitant facilement dans la partie inférieure, il est aisé de monter Exo sans besoin d’outil, ni de machine particulière.

Et cela, en moins de 2 minutes. Cette amovibilité des 2 parties permet aussi à l’abri d’être facilement empilable, tout comme le sont les tasses à café en carton. Un semi-remorque peu ainsi en transporter 16. Bien moins cher qu’un mobile home et un peu plus que les tentes militaires, cette structure révolutionnaire constituerait-elle la solution de relogement ponctuel pour les quelques 32,5 millions de personnes touchées par les désastres naturels chaque année ? C’est en tout cas ce qu’espère sincèrement son créateur qui a tout de même réussi à lever 10 millions de dollars pour financer ce beau projet.

Un doute plane : financements ou réappropriation hôtelière du concept ?

Un marché complexe

Pour que Reacting Housing puisse continuer à produire ses nouveaux concepts de logements, il faut trouver un marché et des financements durables. Ce qui, pour l’instant, n’est pas évident. Si originellement McDaniel cherchait à s’adresser à des ONG, il va très certainement devoir redéfinir ses potentiels partenaires financiers pour 2 raisons :

  • Il n’existe pas de marché naturel pour Exo. Le relogement temporaire ne concernant pas toutes les catastrophes naturelles.

  • D’autre part, il est souvent moins cher pour un états sinistré et des ONG de compter sur la mobilisation spontanée des écoles, églises et sur la location hôtelière, que de recourir à cette nouvelle solution, dont le prix unitaire est de $6,000 tout de même.

Futurs logements de festivals ?

C’est donc sans doute une autre application que celle initialement prévue qui va permettre à l’entreprise de croître et aux projets humanitaires du fondateur de devenir effectifs. La chaîne internationale d’hôtels, Hyatt, est en effet intéressée par Exo, pour des logements amovibles à l’occasion de festivals. La question de l’hébergement des festivaliers est souvent une source d’inquiétude pour les autorités locales qui ne désirent pas que des amateurs de musique et substances en tout genre se retrouvent à errer au milieu de nulle part ou à importuner les habitants locaux. Aussi, Hyatt a déjà effectué une commande d’une quarantaine de pièces à la startup américaine. Mais pour des versions revisitées bien moins spartiates que les originales.

L’avenir de Reaction Housing est donc encore en suspens, quant à son financement. Les acteurs non-gouvernementaux et non-commerciaux n’ayant pas nécessairement les moyens de recourir à une solution telle qu’Exo. En définitive, plus de partenaires commerciaux l’entreprise trouvera, plus le projet, humanitaire d’origine aura des chances de voir le jour en tant que tel. L’ironie du capitalisme, comme l’a souligné lui-même Michael McDaniels lors d’une interview…

Guide MFC