investir1

Les Amériques sont une terre d’élection. Depuis toujours, elles ont attiré artistes, intellectuels et hommes politiques. Mais qui sont ces Français célèbres amoureux des Amériques ? Partons à leur rencontre !

Jean-Jacques Audubon, le premier ornithologue du Nouveau Monde

Né en Haïti en 1785, Jean-Jacques Audubon s’installe en Floride et se fait naturaliser sous les prénoms de John James. Passionné d’ornithologie, découvreur et aventurier dans l’âme, Jean-Jacques Audubon est considéré comme le plus grand peintre naturaliste du 19ème siècle. C’est muni de son fusil à plomb, de sa boîte de couleurs et de son oeil pénétrant que John Audubon a mené une vie errante de chasseur en observant la nature avec amour et a parcouru ainsi, pendant des années, le territoire américain et ses régions du sud en quête d’oiseaux rares et endémiques.

Le président américain de l’époque Andrew Jackson aida même le naturaliste dans sa quête d’espèces rares en mettant à sa disposition des navires de la marine afin d’explorer le Texas et la Floride, régions encore impénétrables et très sauvages. De 1827 à 1838, Audubon édita en quatre volumes 450 planches intitulées Birds of America. En France, nous les connaissons sous le nom du Grand livre des oiseaux.

L’exposition “Birds of America”de John J. Audubon, présentée en 2015 au Musée d’Histoire de Miami, offrait les impressions les plus spectaculaires du célèbre naturaliste français des Amériques. Considéré comme le premier ornithologue du Nouveau Monde, Audubon est connu dans le monde entier pour sa spectaculaire lithographie de flamant rose américain: American Flamingo, sa dinde sauvage: Wild Turkey et son improbable cingle d’Amérique: American Dipper.

René-François de Chateaubriand, le père du romantisme français en Amérique

Le célèbre poète et écrivain, amoureux de sa ville natale de Fougères, partit aux Amériques de 1791 à 1792. La France occupait alors l’Amérique septentrionale, un vaste empire depuis les rivages du Labrador (actuel Canada) jusqu’aux terres floridiennes. C’est cette magnifique épopée du père du Romantisme français à travers les terres indiennes qui lui inspira son roman “Atala ou les amours de deux sauvages dans le désert”. Atala et Chactas appartiennent à des tribus indiennes ennemies mais ils s’aiment.

Les deux amoureux fuient donc dans des forêts profondes, afin de vivre cet amour impossible. Chateaubriand, profite de cette escapade sauvage de ses deux héros, pour nous livrer les plus beaux portraits d’une nature sauvage et grandiose dont le cœur bat à l’unisson. Serpents verts, hérons bleus, flamants roses, crocodiles verdoyants, vaisseaux indiens couverts de fleurs, l’Amérique est révélation esthétique pour le poète-écrivain.

Joseph Bonaparte, le républicain du New Jersey

Frère aîné de Napoléon, Joseph Bonaparte est sûrement le frère le moins ambitieux de la fratrie et celui dont les semelles de vent expliquent son installation dès 1816 dans le Nouveau Monde. Après la défaite de Napoléon à Waterloo, Joseph, ex-roi de Naples et d’Espagne, plie bagages et s’embarque pour les Amériques. C’est au nord de Philadelphie que s’installe le frère de l’Empereur, y achetant la très belle propriété de “Point Breeze”, coiffant un promontoire surplombant le fleuve Delaware. Amoureux de la nature sauvage de ce bout de New Jersey, Joseph Bonaparte aime à contempler les îles émaillant les affluents du fleuve et leurs sentinelles d’oiseaux migrateurs. Homme raffiné, collectionneur d’art averti et américanophile dans l’âme, Joseph Bonaparte devint rapidement le meilleur ami des hommes d’influence de l’époque. Si l’animosité était vive à l’égard de Napoléon, les Américains adoptèrent avec affection son frère Joseph. C’est ainsi que le banquier Nicolas Biddle, devenu l’un de ses meilleurs amis, voyait en lui “l’étranger le plus ouvert qu’il lui ait été donné de rencontrer”. Stephen Girard, francophile, banquier et armateur, l’homme le plus riche des Etats-Unis faisait aussi partie de son cercle d’intimes. Le président en personne, John Adams se rendait dans la propriété de “Point Breeze” pour y passer d’agréables soirées. Point de ralliement de tous les généraux français exilés, Point Breeze vit même débarquer le Général Lafayette lors de son arrivée triomphale en Amérique !

Vous pourrez retrouver notre article sur Jean- Jacques Audubon:

http://myfrenchcity.com/floride/sortir-floride/musees-et-expositions-floride/birds-america-exposition-mondiale-et-inedite-au-musee-dhistoire-de-miami/

Guide MFC