investir1

MyFrenchCity aborde une fois de plus ce sujet, qui nous tient à cœur : le rapprochement historique entre Washington et La Havane. Nous l’avions évoqué en 6 points-clés et analysé ses conséquences sur les liaisons maritimes entre les deux pays. Mais il semble que cette situation de réconciliation ait provoqué un autre phénomène sur les côtes floridiennes et à la frontière mexicaine : un afflux massif d’immigrants cubains, inquiets à l’idée que le statut de réfugié politique accordé aux ressortissants cubains ne vienne à disparaître. Explication…

[fullwidth background_color= » » background_image= » » background_parallax= »none » enable_mobile= »no » parallax_speed= »0.3″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » video_url= » » video_aspect_ratio= »16:9″ video_webm= » » video_mp4= » » video_ogv= » » video_preview_image= » » overlay_color= » » overlay_opacity= »0.5″ video_mute= »yes » video_loop= »yes » fade= »no » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding_top= »20px » padding_bottom= »20px » padding_left= »0px » padding_right= »0px » hundred_percent= »no » equal_height_columns= »no » hide_on_mobile= »no » menu_anchor= » » class= » » id= » »][title size= »2″ content_align= »left » style_type= »single » sep_color= »#999999″ class= » » id= » »]Quel est ce statut ?[/title]

Le 2 novembre 1966, le Cuban Refugee Adjustment Act est adopté aux Etats-Unis et signé par le président Lyndon Johnson. Il s’agit-là d’une loi donnant un statut de réfugié politique aux Cubains et qui stipule que tout natif ou citoyen cubain parvenant en territoire américain, a le droit de s’y installer et d’obtenir le statut de résident. Celui-ci n’est toutefois accordé que si l’immigrant peut prouver qu’elle vient de passer un an aux USA. Un statut spécial donc, uniquement octroyé aux ressortissants cubains.

Il existe en revanche une politique que l’on connaît sous le nom de « wet foot, dry foot » et qui prévoit que chaque Cubain intercepté en mer pour se rendre aux USA, sera rapatrié sur l’île.

[/fullwidth][fullwidth background_color= » » background_image= » » background_parallax= »none » enable_mobile= »no » parallax_speed= »0.3″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » video_url= » » video_aspect_ratio= »16:9″ video_webm= » » video_mp4= » » video_ogv= » » video_preview_image= » » overlay_color= » » overlay_opacity= »0.5″ video_mute= »yes » video_loop= »yes » fade= »no » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding_top= »20px » padding_bottom= »20px » padding_left= »0px » padding_right= »0px » hundred_percent= »no » equal_height_columns= »no » hide_on_mobile= »no » menu_anchor= » » class= » » id= » »][title size= »2″ content_align= »left » style_type= »single » sep_color= »#999999″ class= » » id= » »]Quasiment 10 000 immigrants en trois mois affluent aux Etats-Unis[/title][one_half last= »no » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]

Ce qui n’était au début qu’une rumeur est vite devenu un fait. La Havane et Washington ont donc décidé d’assouplir leurs relations le 17 décembre 2014 et sont actuellement en train de négocier les modalités de leur ouverture réciproque. Et parmi ces discussions, il est fort probable que les deux pays refondent le Cuban Refugee Adjustment Act de 1966. Inquiets, quelques 9 371 Cubains sont donc entrés aux USA entre janvier et mars 2015, la plupart en Floride et à Miami, mais aussi via la frontière mexicano-américaine.

[/one_half][one_half last= »yes » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »][imageframe lightbox= »no » lightbox_image= » » style_type= »none » bordercolor= » » bordersize= »0px » borderradius= »0″ stylecolor= » » align= »none » link= » » linktarget= »_self » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ hide_on_mobile= »no » class= » » id= » »] [/imageframe][/one_half]

Si l’on compare ces quasi-10 000 immigrants à la même période l’an passé, nous notons un bond de 118%. Des chiffres donnés par l’agence des douanes et de protection des frontières nord-américaines.

[/fullwidth][fullwidth background_color= » » background_image= » » background_parallax= »none » enable_mobile= »no » parallax_speed= »0.3″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » video_url= » » video_aspect_ratio= »16:9″ video_webm= » » video_mp4= » » video_ogv= » » video_preview_image= » » overlay_color= » » overlay_opacity= »0.5″ video_mute= »yes » video_loop= »yes » fade= »no » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding_top= »20px » padding_bottom= »20px » padding_left= »0px » padding_right= »0px » hundred_percent= »no » equal_height_columns= »no » hide_on_mobile= »no » menu_anchor= » » class= » » id= » »][title size= »2″ content_align= »left » style_type= »single » sep_color= »#999999″ class= » » id= » »]Tous n’ont pas atteint les côtes floridiennes[/title]

Alors que l’Europe est confrontée à une situation humanitaire catastrophique, faisant face chaque semaine à un afflux d’immigrants libyens et syriens sur des bateaux vétustes, précipitant nombre d’entre eux dans les profondeurs, les quelques 140 km qui séparent Cuba de la Floride vivent un phénomène tout aussi préoccupant. Il apparaît, en effet, que plus de 2 500 migrants cubains ont été interceptés en mer, sur des embarcations de fortune, depuis octobre 2014. En vertu de la « wet foot, dry foot », ceux-ci ont donc été reconduits à La Havane, pour grand nombre d’entre eux.

[/fullwidth]

Guide MFC