investir1

Barack Obama a approuvé le 2 avril un décret qui pourrait sanctionner les pirates informatiques à l’étranger. Les attaques cybernétiques à l’encontre des Etats-Unis seraient sévèrement sanctionnées tout comme le sont les collaborateurs de l’ingérence russe en Ukraine.

La loi, une arme pour contrer l’espionnage cybernétique

Reflet d’une préoccupation croissante envers les menaces virtuelles, la Maison Blanche a placé le 2 avril la cybersécurité dans la liste des sanctions que sa diplomatie met en place dans le monde. Les USA souhaitent se prémunir ainsi légalement contre un nouveau type d’attaque : les cyberattaques. Que sous-entend ce néologisme demandera le lecteur néophyte ?

On entend par là un “acte malveillant envers un dispositif informatique via un réseau cybernétique”. Qu’il s’agisse d’une personne isolée, d’un groupe de cyber pirates ou d’une organisation structurée ayant des objectifs géopolitiques, la menace est bien là. Le président Barack Obama, en adoptant ce décret, qui ne requiert pas le vote du Congrès, a voulu pour la première fois sanctionner les individus ou les groupes situés à l’extérieur des Etats-Unis qui perpétreraient des attaques ou espionnages cybernétiques et dont les intentions seraient malveillantes.

Cela supposerait donc une “menace significative” pour la sécurité nationale, la politique extérieure, l’économie et la stabilité financière de la première puissance mondiale.

Une loi pour compenser une nouvelle réalité géopolitique

Ce nouveau dispositif prétend compenser un vide légal et améliorer la capacité de réaction américaine face à de nouveaux types d’attaques. En effet, ces derniers mois, les USA ont souffert des incursions sur les serveurs de la multinationale Sony, organisées, selon Washington, par la Corée du Nord. Les réseaux sociaux de l’armée américaine, des compagnies Target, Home Depot et JPMorgan ont elles aussi été victimes de cyberattaques.

La cybersécurité est un thème d’actualité et l’un des points de friction entre les USA et la Chine, ainsi qu’avec l’Iran. Une nouvelle ère semble se profiler, elle sera cybernétique.

Guide MFC