investir1

Une nouvelle qui crée le buzz, réjouit les lobbys des armes et nous fait froid dans le dos. Aux USA, les habitants vont bientôt pouvoir acheter un pistolet ayant la forme d’un smartphone et chargé de deux balles, qui pourra facilement se glisser aussi simplement qu’un portable dans la poche de votre pantalon. MyFrenchCity est partie enquêter…

La nouvelle arme sera en vente à la mi-2016

La société Ideal Conceal implantée dans le Minnesota cache bien son jeu avec un nom si idyllique. « Ingénieusement conçu pour ressembler à un smartphone, le pistolet s’ouvre et est prêt à tirer dès qu’on enlève la sécurité », fait valoir la jeune start-up en précisant sur son site que cette nouvelle arme sera en vente à la mi-2016. Un nouvel attribut tech et moderne qui fait froid dans le dos…

« Les smartphones étant partout, votre nouveau pistolet pourra donc se fondre facilement dans l’environnement actuel. En position verrouillée, il sera quasiment indétectable parce qu’il n’est pas visible à l’oeil nu », ajoute Ideal Conceal.

Le pistolet se présente comme une arme de poing de calibre 380 avec deux balles chargées dans deux canons (un pour chaque balle). Dés l’été 2016, cette arme de point sera mise en vente à 395 dollars.

Le port du pistolet Smartphone divise la société américaine

Très partagée sur la question du port d’armes, l’arrivée imminente de cette nouvelle arme à feu divise la société américaine. Entre ses partisans qui défendent leur port au nom de leur propre protection et ceux qui souhaitent mieux en contrôler la circulation en raison de la fréquence des fusillades mortelles, le débat fait rage au coeur de la campagne pour les présidentielles. Aux USA, plus de 30.000 personnes meurent par balle en 2014 (dont 21 334 de suicides). Un bilan tragique et un président impuissant face à la puissance des lobbys.

« Personne ne souhaite se retrouver dans une situation affreuse qui nécessite que vous vous défendiez en utilisant la force létale. Mais comme le dit l’adage: mieux vaut-il avoir une arme et ne pas devoir s’en servir, que d’avoir besoin d’une arme et ne pas en avoir », allègue la start-up qui défend « le droit à l’auto-défense ».

Heureusement cette nouvelle création ne semble  pas être du goût des forces de l’ordre. « En général, le concept d’une arme déguisée, qui en apparence ne ressemble pas à une arme, est une source d’inquiétude »,  expliquait récemment sur la chaîne CNN Money le directeur de l’association nationale des organisations policières (NAPO en anglais), Bill Johnson. Un constat réaliste mais qui ne devrait pas empêcher le lancement de ce pistolet au design tech sur le marché cet été.

Guide MFC