investir1

Le programme français, enseigné gratuitement dans 3 écoles de Miami, est en péril dans deux d’entre elles :  George Washington Carver et Sunset Elementary. Le couperet vient de tomber, la crainte d’une “déshomologation” du programme IS (French International Programs Association), qui planait depuis plusieurs mois, devient réalité ! Carver et Sunset ne seront plus homologués à la rentrée 2015/2016 par le Ministère de l’Education Nationale. Un véritable tsunami dans la communauté des parents d’élèves français et américains qui avaient pourtant été plus de 10 000 à signer une pétition au printemps dernier. Aujourd’hui, parents, professeurs, élèves, tous sont consternés par cet état de fait imparable : la politique budgétaire, une fois de plus, aura eu raison de l’enseignement d’un français de qualité !

L’enseignement bi-national à Miami, chronique d’une mort annoncée…

Revenons sur les faits…

Miami est un cas d’école unique en son genre. Depuis 25 ans, la Sunshine City est la seule ville aux Etats-Unis à proposer un programme IS (International Studies) français-anglais, aux centaines d’enfants scolarisés à Miami Dade. Entièrement gratuit, ce programme bi-national est unique en son genre puisqu’il permet aux enfants de la maternelle (Kindergarten) à la Terminale de recevoir une éducation et un enseignement en français par les fondamentaux (langue, mathématiques et histoire-géo), doublé par ailleurs, d’un enseignement de qualité en anglais.

Avec un taux de réussite ces dernières années de 100% au Bac à ISCHS et d’excellents résultats à Carver, ce programme IS avait le vent en poupe.

Extrêmement utile, il permettait aussi aux bacheliers d’intégrer des universités françaises – s’ils le souhaitaient – et aux familles d’expatriés, mutées pour quelques années sur le sol floridien, de pouvoir réintéger les collèges et lycées français grâce au système de l’homologation. Des professeurs, détachés de l’Education Nationale, pouvaient ainsi dispenser un enseignement de qualité, en adéquation avec les directives pédagogiques françaises, dans ces 3 établissements. Pourtant, si ces accords franco-floridiens semblaient idéaux sur le papier, ces dernières rentrées avaient souligné des moyens humains et matériels de plus en plus réduits. Ne laissant plus qu’un professeur détaché pour ces 3 écoles…

L’homologation, un combat perdu d’avance ?

Si dès février dernier, Xavier Capdevielle et Franck Bondrille, conseiller consulaire de Floride, soumettait au Sénat un état des lieux alarmant sur l’enseignement du français en Floride, la réalité a dépassé les craintes.

Ce n’est plus la disparition progressive de l’enseignement du français en Floride du Sud que pointe aujourd’hui du doigt notre conseiller consulaire, mais bien sa condamnation à mort !

Malgré le travail des équipes de la FIPA et son immense mobilisation en avril dernier, malgré l’engagement et le soutien de milliers de familles, mais aussi du député des français à l’étranger, de sa sénatrice et de l’ambassadeur en personne, le combat livré vient d’être perdu. Carver et Sunset sont dorénavant “déshomologués.

ISCHS dernier survivant à Miami ?

Ce coup de grâce ne s’explique pas vraiment. Des restrictions budgétaires draconiennes seraient bien à l’origine de cet abandon d’établissements aux aides déjà moribondes. Ultime réjouissance, ISCHS reste le dernier établissement homologué par l’Education Nationale à Miami. Mais pour combien de temps? Ses professeurs, rémunérés par Miami Dade, savent leurs jours comptés. La FIPA arrivera-t-elle à joindre les deux bouts et à financer à elle seule le salaire mensuel de professeurs certifiés ?

La communauté française de Miami s’insurge ! Comptant plus de 40 000 membres, elle se sent délaissée. Les 3 000 parents d’élèves directement concernés sonnent le glas et annoncent la mort du français. Un recours vient d’être déposé. Le gouvernement français profitera-t-il de l’été pour revenir sur sa décision ? Les paris sont lancés. L’avenir du programme français à Miami est en danger…

Frédéric Lefebvre, Ancien Ministre, Député des Français de l’Etranger, s’exprime sur le sujet…

Sur l’homologation des écoles à Miami, le Gouvernement français ne tient pas parole. Il est encore temps de réparer…

La décision de non homologation de deux établissements enseignant le français à Miami, Sunset et Calver, prise conjointement par le Ministère de l’Education Nationale et le Ministère des Affaires Etrangères est inadmissible à double titre :

1/ Cette décision est contraire à l’intérêt des enfants français, en contradiction totale avec les résultats de ces établissements et va par ailleurs à contre courant de la volonté affirmée de la France de développer l’enseignement français dans les « public schools » et les « charter schools » aux Etats-Unis. 

L’homologation des deux écoles publiques de Miami a été accordée par la France et est effective depuis 25 ans. Pendant ces années, la France a dépêché et financé jusqu’à sept professeurs chaque année à Carver Middle School et Sunset Elementary.

Aujourd’hui que la France ne peut plus payer, Miami Dade Public School paie les mêmes professeurs, accueille gratuitement les enfants français et c’est à ce moment que pour des raisons purement « technocratiques » la France retire son homologation. C’est un très mauvais signal envoyé aux autorités américaines qui financent…

2/ Cette décision est contraire à l’engagement public pris, dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale, par le Gouvernement, de donner un an à ces établissements pour se mettre en conformité sur les points administratifs soulevés par le Ministère de l’Education Nationale.

Un engagement gouvernemental pris dans une réponse à une question orale ne semble pas engager l’administration française ! Tout au long du processus, l’AEFE a été incapable de donner la moindre explication.

En conséquence j’ai demandé solennellement au Premier Ministre Manuel Valls de faire respecter la parole du gouvernement en exigeant du Ministère de l’Education Nationale la réparation de ce « couac ».

Je ne manquerai pas mes chers compatriotes de vous tenir informés des suites données à ce malheureux comportement irrespectueux envers la représentation nationale et par la même envers vous.

Roger Pardo, président de la FIPA Miami, s’exprime sur le sujet…

« Depuis 25 ans et suite a un accord signé entre la France et le Miami Dade County, la France finançait et envoyait jusqu’à 8 professeurs chaque année. Miami Dade County leur ouvrait les portes de 2, puis 3 écoles publiques (donc gratuites pour nos enfants) : Sunset Elementary et Carver Middle School. L’enseignement a toujours reçu le Label de l’ Homologation. Suite à l’arrêt brutal du financement de la France, il y a 3 et 2 ans, Miami Dade County a immédiatement pris la suite et a financé l’emploi des mêmes professeurs de français agrégés, Capes et autres Doctorats.
Fipa, association des parents d’élèves a but non lucratif, aide en payant (à partir des memberships des parents et subventions reçues des députés et sénateurs qui soutiennent sa cause) 4 professeurs assistants recrutés en France et a même offert à Miami Dade County de financer, pour 2015/2016, les $75,000 nécessaires pour un poste de professeur de francais à Carver Middle School, titulaire d’un Doctorat, car le budget n’était pas encore voté.
Miami Dade a remplacé la France dans le financement gratuit de l’enseignement du français à Miami. Et malgré mon action et celle de la FIPA, soutenues fermement par Frederic Lefebvre, député des Français à l’étranger, de sénateurs (Louis Devernois, Mr Cantegrit, et Jackie Deromedy), de Conseillers Consulaires (Nicole Hirsch, Xavier Capedevielle, Jacques Brion et de Gerard Araud) et de l’Ambassadeur de France à Washington, Gérard Araud, les décideurs de l’Homologation, pour la plupart très éloignés du terrain local ont, au mépris des excellents résultats des élèves et lycéens, décidé de mettre fin à la reconnaissance de tous pour l’extrême qualité de cet enseignement public du français, à 10 000 km de la France. Je suis très déçu, mais pas résigné, nous continuons notre action. »

MFC – 151001 banner_default_MFC_728x90