Nouga1

Maurice Renoma, Titi parisien dans l’âme et Miamien de cœur, a eu la gentillesse de venir nous retrouver pour une interview haute en couleurs ! Entretien avec un mythe de la mode masculine, de la photographie et du design…

Un couturier qui aime bouleverser les standards de la mode

« Né à la couture de la rue »

Fils de tailleur, Maurice Renoma a grandi dans l’atelier familial situé dans le quartier du Carreau du Temple, dans le Marais, à Paris.

Enfant des pavés et des bobines de fil, Maurice reconnaît que son apprentissage s’est fait dans la rue.

C’est là que son œil de couturier, mais aussi de photographe s’est formé:

« Je suis né à la couture dans la rue. C’est là que mon œil s’est exercé pour la première fois. J’aimais observer les jolies Parisiennes et leurs tailleurs cintrés, mais aussi le monde de la pauvreté. Les mendiants et les SDF ont toujours été source d’inspiration pour moi. Ils ont marqué au fer rouge la plupart de mes collections comme les superpositions de chemises ou les costumes cintrés en velours violine ».

C’est dans l’atelier paternel, monde de bobines, de fils, de feutrines et de tissus, que le petit Maurice a éveillé un deuxième sens : celui du toucher.

« Je courais dans les pattes des couturières et me prélassais au milieu des monticules de tissu. J’ai toujours aimé les belles matières. »

Première création à 15 ans en hommage à James Dean

Avant-gardiste, rebelle et anticonformiste, le jeune Maurice créé, à 15 ans, son premier blouson en suédine rouge en hommage à son idole d’après-guerre, James Dean. Si cette première création remporte un vif succès parmi ses amis, parents et adultes répriment cette vision audacieuse de la mode masculine. Qu’à cela ne tienne, Maurice Renoma, agitateur de codes, défie l’autorité paternelle et se lance dans la création.

« J’ai très vite lancé le style « minet » qui a beaucoup plu dans le milieu de la jeunesse dorée parisienne et du show-biz. »

Un photographe et designer qui détourne corps et objets

« Modographe »

L’œil perçant de notre artiste, qui scrute la vie parisienne depuis son plus jeune âge, l’a mené de la conception du vêtement à la photographie.

« Je n’appréciais pas les campagnes de publicité que les agences proposaient à mes vêtements. Je me suis alors décidé à tout faire par moi-même, de la conception à l’image de Renoma. »

 C’est ainsi que notre trublion du vêtement masculin est devenu « modographe », un néologisme qu’il a inventé pour qualifier sa démarche artistique scellant la fusion de la mode et de la photo.

L’un des plus grands designers du 20ème siècle

Plus tard, Maurice « a eu envie de détourner le meuble traditionnel et sa fonctionnalité. » C’est ainsi qu’il est devenu l’un des plus grands designers du 20ème siècle. Maurice célèbre l’humour dans le design, détourne les chaises en corps humains et les guéridons en œuvres photographiques.

Ce cheminement artistique l’a mené vers une nouvelle aventure : le café-galerie pour « trouver un espace où mes meubles cohabiteraient avec mes photos. » Et c’est ainsi qu’est né Le Café Gallery Renoma, dans le triangle d’Or qu’est le 8ème arrondissement.

Site web : www.renomacafegallery.com

Un très belle rencontre avec un artiste original qui, a plus de 80 ans, nous a épaté par sa fraîcheur et son look trendy : lunettes de soleil fashion et baskets montantes multicolores. L’audace n’a pas d’âge! Merci Maurice.

nouga4