Pitbull : des rues de Little Havana à citoyen de la ville de Miami

/, Concerts et spectacles Floride, Divertissement USA/Pitbull : des rues de Little Havana à citoyen de la ville de Miami
investir1

Le rappeur américain d’origine cubaine Pitbull, de son véritable nom Armando Christian Pérez, vient d’être nommé citoyen d’honneur de la ville de Miami. Une nomination très controversée, mais un parcours exceptionnel pour ce fils de migrants cubains ayant grandi dans la populaire Little Havana. Retraçons ensemble la trajectoire de Mr. 305 (code postal de Miami), compositeur de Dale et nouvelle incarnation du rêve floridien.

Découvrez Little Havana ici…

Héritier de deux cultures, Pitbull rappe en anglais et slam en espagnol

Dès son plus jeune âge, Pitbull fut initié aux classiques de la poésie cubaine et sa mère relate qu’à l’âge de 3 ans le petit Armando déclamait, debout sur les comptoirs de la Calle Ocho, les hymnes militants de José Martí (héros et chantre de l’indépendance cubaine), arrachant des larmes aux habitués. Ayant grandi à Little Havana, au carrefour des influences caribéennes et latines (salsa, merengue, bachata), Armando s’initie très vite au body shaking, au freestyle, puis au hip hop et au rap de la rue.

Dès ses années lycéennes, le compositeur reconnaît en avoir mélangé tous les ingrédients, rythmes et sonorités, afin de créer son propre style qu’il qualifie de « paëlla géante », sorte de melting-pot musical de rap latin et reggaeton.

Son premier album sorti en 2010, signé Armando, de son véritable prénom, était totalement en espagnol, la langue de son cœur et de son slam. Son tube avec l’interprète Farruko, « Hoy se bebe », nous ancre dans une musique callejera (familière) caliente et très latine. Ses hits planétaires avec Chris Brown ou Ke$ha, « Timber », sont, pour leur part, en anglais. Son identité hybride et son usage du Spanglish, comme symbole de la mixité ethnique de Miami, impriment la plupart de ses paroles. Ses allocutions souvent provocantes ont fait de son style une marque de fabrique.

« Tout dans ma musique s’enracine à Miami, où j’ai grandi. Une ville qui accueille de si nombreuses cultures. On y apprend que le monde n’est pas si différent après tout. »

« Je suis l’incarnation du rêve américain »

Conscient de la réussite sociale qu’il incarne, non seulement pour les jeunes Américains d’origine hispanique, mais aussi pour la jeunesse mondiale, Pitbull confiait récemment au journal Billboard : « Je suis l’incarnation du rêve américain, le perdant, le battant, celui qui sera toujours affamé, toujours reconnaissant. C’est moi. » C’est cette ténacité et cette conscience de soi qui l’avaient poussé dès les années 2000 à adopter le surnom de Pitbull, le seul chien qui puisse mordre de l’or. Tout un symbole! Il faut avouer que l’or est une couleur qui sied bien à ce génie du business aux costumes haute couture. Le magazine américain People With Money estime sa fortune à plus de 145 millions de dollars. A la tête d’une constellation de sociétés, dont la marque de vodka Voli ou la ligne de parfums Pitbull, notre interprète ne se contente pas de la composition ni de la production musicale. Pour notre self-made man, qu’il s’agisse de chansons ou de start-ups, tout est business : « Le business de la musique, c’est 90% de business et 10% de talent », résumait-il à nos confrères de American Way Magazine. Sans omettre une capacité de travail à toute épreuve qui fait de notre homme un très petit dormeur (à ses yeux, le sommeil, c’est la mort) et un très grand producteur.

Après avoir raflé les deux derniers American Music Awards, Mr Worlwide vient de terminer sa tournée asiatique avec Enrique Iglesias et de lancer son nouvel opus en espagnol. Juste le temps de passer par LA pour inaugurer sur le mythique Hollywood Boulevard son étoile. Dale Armando!

Benka Private Chef

About the Author:

Flor Postel - Vinay
En suivant mon mari muté à Miami, j’ai troqué ma vie de prof d’espagnol, ma langue fétiche et mes montagnes enneigées pour me lancer dans cette belle aventure humaine et journalistique qu’est la création et la rédaction de My French City et Investir.us. Curieuse et enjouée, j’aime découvrir, apprendre et rencontrer, le “street art”, la musique baroque, le reggaetton, rire, écrire et lire, en espagnol comme en anglais.