nouga3

A quelques jours de la fin de la New York Fashion Week et avant le rendez-vous parisien de la mode (29 septembre au 7 octobre 2015), MyFrenchCity, en partenariat avec le site Stylight, a comparé les deux événements…

Lire notre article sur New York Fashion Week, zoom sur les tendances printemps-été 2016 

 

New York, Londres, Milan et Paris

Lorsque l’hiver approche, les rédacteurs, fanatiques et influenceurs du monde de la mode n’ont plus que deux mots à la bouche : « Fashion » « Week ». C’est le moment de l’année où célébrités et personnalités les plus importantes du monde de la mode migrent, telles des oiseaux, en direction des « Big Four » afin de découvrir les tendances de l’année suivante.

Ce péplum mode commence à New York City, continue à Londres, puis Milan, pour s’achever enfin à Paris. Et il n’est pas difficile de comprendre pourquoi la Fashion Week passionne autant les foules, attirées par une culture du style et de l’élégance, une industrie du luxe en ébullition et des maisons de couture sur le devant de la scène depuis des années.

NYFW : la plus ancienne

La Fashion Week de Paris, avec ses labels historiques et couturiers iconiques, est souvent considérée comme la plus importante, mais saviez-vous que celle de New York est la plus ancienne ? La toute première Fashion Week a été créée en 1945 dans la Grosse Pomme pendant la seconde guerre mondiale afin de concurrencer Paris, alors que les vols pour la France n’étaient plus assurés. Depuis, les deux capitales ont été identifiées comme terres d’accueil des défilés les plus importants de la planète mode.

Alors que le spectacle se termine à New York et que la Fashion Week de Paris démarrera le 29 septembre, la rédactrice en chef du magazine STYLIGHT répond à nos questions. Elle qui auparavant a dirigé les équipes éditoriales du Cosmo allemand et a assisté à de nombreux shows sur Paris et New York, partage avec nous des anecdotes et différences, parfois anodines mais tellement vraies, entre les deux Fashion Weeks !

NYFW : la plus branchée

« La Fashion Week de New York est plus branchée » explique Kirsten Weng, en faisant allusion aux lieux, parfois peu conventionnels et plus underground, qui accueillent les runway shows. « Le quartier de Williamsburg par exemple est un des quartiers cool où se pressent les labels en vogue pour présenter leurs collections »,  explique l’ancienne rédactrice en chef de Cosmo.

Si les invitations, goodie bags et configuration des podiums varient en fonction des marques indépendamment des villes, elle admet que les looks street style sont différents d’une ville à l’autre, tout comme la quantité de maquillage plus importante chez les Américains que chez les Français.

Elle ajoute « A New York, on vient en taxi jaune aux événements, alors qu’à Paris, il faut avoir son chauffeur privé, quitte à l’attendre alors qu’il tente difficilement de se frayer un chemin parmi la marée de voitures noires sur le parvis du Grand Palais, où les défilés ont souvent lieu ». D’une certaine manière, la Fashion Week de New York est perçue comme étant plus décontractée que celle de Paris, probablement pour des raisons culturelles.

STYLIGHT s’est inspiré du design du livre culte de Vahram MURATYAN « Paris vs. New York » et l’a adapté à la Fashion Week.

« A New York, on peut presque porter des baskets tendance comme des chaussures Nike, des chaussures Vans ou des chaussures Paul Smith au premier rang ».

Fusion drinks vs champagne

Quant aux soirées après les défilés, elles sont également différentes : il serait plus commun d’aller boire un verre en rooftop directement après le show en buvant des fusion drinks en vogue dans la métropole new-yorkaise. Les soirées parisiennes auraient quant à elles plus lieu dans des night clubs ou appartements privés où le champagne coule à flot et les talons des souliers Chloé ou d’autres designers en vogue foulent le dance floor jusqu’au bout de la nuit.

En ce qui concerne les réseaux sociaux, Twitter a toujours été plus populaire aux Etats-Unis qu’en Europe, ce qui se reflète lors événements à portée internationale comme les Fashion Weeks. A Paris, on préfère mettre en ligne une photo du défilé sur Instagram ou Facebook plutôt que de penser au petit oiseau bleu.

MFC – 151001 banner_default_MFC_728x90