Benka meals 2
[fullwidth background_color= » » background_image= » » background_parallax= »none » enable_mobile= »no » parallax_speed= »0.3″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » video_url= » » video_aspect_ratio= »16:9″ video_webm= » » video_mp4= » » video_ogv= » » video_preview_image= » » overlay_color= » » overlay_opacity= »0.5″ video_mute= »yes » video_loop= »yes » fade= »no » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding_top= »20″ padding_bottom= »20″ padding_left= »0″ padding_right= »0″ hundred_percent= »no » equal_height_columns= »no » hide_on_mobile= »no » menu_anchor= » » class= » » id= » »]

Et de trois sur la French Riviera pour le Maestro Woody Allen ! C’est en effet la 3 ème fois que le réalisateur new yorkais ouvre le Festival de Cannes et son bal des festivités avec la projection de son dernier film Café Society le mercredi 11 mai.

Après Hollywood Ending (2002) et Midnight in Paris (2011), cette nouvelle comédie dramatique nous plonge dans les arcanes du monde hollywoodien des années  30 et réunit un casting de premier choix : Kristen Stewart, Jesse Eisenberg, Blake Lively, Parker Posey et Steve Carell vous attendent sur le tapis rouge cannois !

[/fullwidth][fullwidth background_color= » » background_image= » » background_parallax= »none » enable_mobile= »no » parallax_speed= »0.3″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » video_url= » » video_aspect_ratio= »16:9″ video_webm= » » video_mp4= » » video_ogv= » » video_preview_image= » » overlay_color= » » overlay_opacity= »0.5″ video_mute= »yes » video_loop= »yes » fade= »no » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding_top= »20″ padding_bottom= »20″ padding_left= »0″ padding_right= »0″ hundred_percent= »no » equal_height_columns= »no » hide_on_mobile= »no » menu_anchor= » » class= » » id= » »]
[/fullwidth][one_full last= »yes » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » hover_type= »none » link= » » border_position= »all » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » class= » » id= » »][title size= »2″ content_align= »left » style_type= »single » sep_color= » » margin_top= » » margin_bottom= » » class= » » id= » »]Café Society, un film financé par Amazon[/title]

La présence d’American Society en ouverture du Festival crée déjà l’évènement car le choix de ce film est une petite révolution en soi. C’est la première fois que la sélection officielle de Cannes fait une place à un film financé par et destiné à une plate-forme de visionnage en ligne : dans ce cas Amazon.

En France, Amazon Prime n’ayant pas droit au chapitre, Café Society sera distribué par Mars Films, l’une des plus grosses sociétés indépendantes du secteur, et suivra ensuite les étapes de la chronologie propre aux médias. Aux USA, Amazon s’est lancée dans une politique qui respecte la vie des films de sorte que Café  Society suivra son existence au cinéma comme ce fut le cas pour Midnight in Paris en 2011 qui généra  plus de 56 millions de chiffre d’affaire dans les salles américaines .

[/one_full][one_full last= »yes » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » hover_type= »none » link= » » border_position= »all » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » class= » » id= » »][title size= »2″ content_align= »left » style_type= »single » sep_color= » » margin_top= » » margin_bottom= » » class= » » id= » »]Café Society,  des paillettes d’Hollywood au monde jazzy de New York[/title]

Café Society  nous replonge dans une géographie de l’intime, propre à l’univers cinématographique de Woody Allen. Des collines ensoleillées d’Hollywood aux trépidantes artères new yorkaises, il n’y a qu’un pas ! Nous sommes à l’orée des années 30 et le jeune homme incarné par Jesse Eisenberg quitte NYC pour Los Angeles afin de retrouver son oncle, agent de stars hollywoodiennes. En dépit des starlettes et des paillettes, le jeune premier, emprunt de nostalgie, choisit la route du retour et prend la direction du célèbre Café Society, un night-club situé au cœur de Greenwich Village. Antre du jazz et repaire des plus grands musiciens et chanteurs de l’époque Nat King Cole, Count Basie, Burl Ives, Billie Holiday, Lena Horne ou Bessie Smith, le jeune homme et son établissement ne feront désormais plus qu’un…

Produit de l’imaginaire et de l’enfance du réalisateur new yorkais, le Manhattan entrevu dans le film est celui d’une fiction forgée par les studios hollywoodiens :

 « Je m’imaginais une Manhattan comparable aux films que je voyais, précisément ceux de l’époque de Café Society. Avec des hommes grands et élancés. Des femmes superbes en manteau de vison. Ils dansent toute la nuit. Se baladent dans Central Park. Leur ascenseur donne directement sur leur appartement. Leur terrasse a vue sur tout Manhattan. »

À découvrir dans vos salles à partir du 11 mai en France et sur Amazon aux USA.

 

[/one_full][fullwidth background_color= » » background_image= » » background_parallax= »none » enable_mobile= »no » parallax_speed= »0.3″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » video_url= » » video_aspect_ratio= »16:9″ video_webm= » » video_mp4= » » video_ogv= » » video_preview_image= » » overlay_color= » » overlay_opacity= »0.5″ video_mute= »yes » video_loop= »yes » fade= »no » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding_top= »20″ padding_bottom= »20″ padding_left= »0″ padding_right= »0″ hundred_percent= »no » equal_height_columns= »no » hide_on_mobile= »no » menu_anchor= » » class= » » id= » »][/fullwidth]

Benka Meals 1