Benka Private chef 2

The Lady in Red is back to the USA ! Après deux dates à Miami et New York en 2015, Anne Roumanoff retourne aux Etats-Unis pour quatre rendez-vous avec les francophones organisé par Entourage Entertainment Corp et iProdUSA. Celle qui fait partie des humoristes préférés des Français profitera de son passage à NYC pour faire 5 minutes de stand-up pendant la French Comedy Night, organisée par Michael Sehn.

©Antoine Cartier

Vous venez pour la seconde fois en tournée aux USA. Est-ce que votre état d’esprit est différent un an après ? Comment ?

« Je suis très heureuse de revenir. C’est toujours excitant de venir ici. Ce qui me fait marrer c’est que ça épate les médias français et mes amis alors que je fais 150 dates par an en France, Suisse, Belgique depuis des années et que ça n’impressionne personne. Il y a un certain fantasme américain. »

Est-ce que votre préparation est différente quand votre public est majoritairement composé d’expatriés français ?

« Le public qui vient me voir aux USA est assez au fait de l’actualité française. Je vais faire le même spectacle qu’à Paris avec forcément quelques clins d’oeil aux expatriés notamment dans les deux sketchs où je fais monter des spectateurs sur scène.  »

Quelle est votre vision de l’expatriation en temps qu’humoriste ? Et de la manière dont cette thématique est abordée par les politiques ?

« Ce qui est rigolo c’est que souvent les expatriés ont envie d’ailleurs et parfois un certain ras-le-bol de la France mais quand ils sont à l’étranger, ils sont heureux de retrouver d’autres Français. Il y a quelque chose qui nous unit qu’on ressent plus fort quand on est à l’étranger. »

Que ressent-on sur scène à New York ?

«  On se dit qu’il faut être à la hauteur. J’aurais certainement peut-être un peu plus le trac que d’habitude. J’ai joué ce spectacle six mois à Paris au théâtre de L’Alhambra avec beaucoup de succès, là toutes mes dates de tournée sont complètes, venir ici c’est une récompense. En plus, je me réjouis de revoir ma fille de 20 ans qui est étudiante à Montréal et qui viendra passer quelques jours avec moi. »

Vous vous moquez un peu du stand-up au début de votre spectacle. Mais est-ce que l’humour américain vous inspire ?

« Oui bien sûr. Je m’intéresse au stand-up depuis longtemps : il y a un côté très caricatural, une manière de dire les choses très particulière. J’ai découvert les humoristes américains grâce à Juste pour rire, le festival d’humour de Montréal auquel j’ai participé la première fois il y a vingt ans. Chez moi j’ai beaucoup de livres « How to write comedy », les auteurs américains sont très pragmatiques et n’hésitent pas à donner leurs secrets d’écriture alors que les auteurs français comptent plus sur l’inspiration. Ce qui est intéressant dans l’humour américain c’est la cadence des rires, très rythmés. Longtemps, en France, on était sur un rythme plus lent mais depuis quelques années, on a rattrapé les Nord-Américains dans les cadences de rire. Je vais essayer d’aller voir des humoristes américains pendant mon unique soirée de libre à New York, c’est toujours super intéressant de voir d’autres manières de faire. »

Pensez-vous à un spectacle en anglais à la Gad Elmaleh ?

«  Pour faire de l’humour dans un pays, il faut s’y installer, comprendre les problématiques, s’imprégner de la culture, livrer son ressenti…Il ne faut pas juste traduire son spectacle en anglais. Je ne m’en sens pas le courage, j’ai déjà beaucoup de travail en France, je fais des dates à l’étranger. Mais j’admire beaucoup Gad Elmaleh. Normalement, je suis censée faire cinq minutes dans un comedy club, pour la French Comedy Night, la veille de mon départ. »

Michael Sehn, le créateur de French Comedy Night avait fait votre première partie à New York en 2015. Est-il important pour vous de soutenir la jeune scène francophone aux USA ?

«  Oui et puis cela va être un moment rigolo. Je vais avoir beaucoup plus peur que d’habitude, c’est comme un saut : j’espère que le parachute va s’ouvrir. Il faut que je monte un numéro, il faut trouver les bonnes vannes. C’est un one-shot de 5 à 10 minutes. »

Anne Roumanoff se produira le :

• 23 février à San Francisco au JCC Theater à 8 pm
• 24 février à Los Angeles au El Rey Theater à 8 pm
• 26 février à New York au Gramercy Theatre à 8 pm
• 28 février à New York au Broadway Comedy Club

www.anneroumanoff.com

investir1