USA IMMO CLE

En attendant la sortie des films les plus attendus de l’automne (The Walk le 30 septembre et The Martian le 2 octobre), FrenchFlicks et MyFrenchCity vous conseillent sur les sorties de la semaine, avec notamment le retour d’Eli Roth, enfant chéri du cinéma d’horreur…

The Green Inferno, promenons-nous pas dans les bois

Maître de l’horreur et du gore depuis Cabin Fever en 2002, Elie Roth revient derrière la caméra après huit ans d’absence. Une chose est sûre, son style n’a pas changé. Hématophobes, fuyez ! Le cauchemar se déroule en Amazonie où un groupe d’activistes écolos se retrouvent pour protéger la forêt. Et comme souvent dans les longs-métrages d’Eli Roth, les protagonistes ne sont pas aussi seuls qu’ils ne le pensent…

Le film n’est pas sans rappeler les scènes d’Apocalypse Now avec Marlon Brando en gourou d’une tribu étrange. Contrairement à la majorité des films d’horreurs pour adolescents, The Green Inferno bénéficie d’une réalisation soignée et de personnages pas complètement dénués de neurones. Au final, ce film d’horreur devrait ravir ceux qui aiment se faire peur.

Mississippi Grind, road-movie à la carte

Ryan Reynolds et Sienna Miller – à la carrière jonchée de navets – dans un film sur le poker, on s’attendait au pire. On se retrouve finalement devant un road-movie agréable avec des personnages attachants qui ne manquent pas d’épaisseur. On apprécie également l’atmosphère très blues du sud des États-Unis et l’ambiance si particulière des casinos. Bref, un joli film sur l’amitié à conseiller à ceux qui apprécient les road-movies sur les routes de l’Amérique.

The Intern, un essai pas convaincant

Qu’est-il arrivé à Robert de Niro ? C’est la question que l’on se pose après avoir visionné The Intern, comédie sans intérêt de Nancy Meyers. Délaissant sa spécialité – les comédies romantiques – la réalisatrice américaine construit son film autour du duo Anne Hathaway-Robert de Niro, ce dernier interprétant un stagiaire du troisième âge envoyé dans un magazine de monde branché.

Évidemment, l’intégration n’est pas évidente et les situations cocasses (et prévisibles) s’enchaînent. Robert de Niro cabotine mais ne trouve jamais le ton juste dans un film qui lui-même se veut une feel-good comedy, mais oublie tout simplement d’amuser les spectateurs…

MFC – 151001 banner_default_MFC_728x90