USA  IMMO Floride

Nouveaux indices sur la femme qui a inspirée le Français Frédéric-Auguste Bartholdi. A l’aube de célébrer ses 130 ans comme cadeau de la France aux USA, l’Institut Smithsonian à Washington affirme que Lady Liberty serait une paysanne égyptienne, en s’appuyant sur plusieurs écrits suggérant que son architecte français s’est inspiré d’une silhouette de femme arabe.

Bartholdi fasciné par les monuments à grande échelle en Egypte

En 1855, Frédéric Auguste Bartholdi se rend en Egypte où il visite les monuments de Nubie d’Abou Simbel à Philae, zone archéologique protégée par l’UNESCO. Là-bas, il développe une « passion pour les monuments publics à grande échelle et les structures de colosses », rapporte l’US National Park Service, qui gère les parcs nationaux américains dont celui de Liberty Island. Un voyage qui l’inspire pour répondre à l’appel d’offre du gouvernement du Caire en 1869 pour établir un phare au bout du canal de Suez. En réponse, le Français propose d’ériger la statue d’une femme drapée portant une torche, incarnant « l’Egypte apportant la lumière à l’Asie ».

La Statue de la Liberté aura 130 ans en 2016

Selon Edward Berenson, auteur du livre Statue of Liberty: A Transatlantic Story (Yale University Press, 2012), cité aussi par le Smithsonian Mag, Bartholdi avait effectué une « série de dessins dans lesquels la statue proposée commence comme une fellah, ou paysanne arabe, et évolue progressivement en divinité colossale ».

Recalé pour le canal de Suez, Frédéric-Auguste Bartholdi reprendra la silhouette de cette femme pour concevoir en 1870 la Statue de la Liberté, cadeau de la France aux Etats-Unis. Lady Liberty veille sur le port de New York depuis 1886, incarnant « la liberté éclairant le monde » et l’arrivée dans le Nouveau Monde pour de nombreux migrants. Elle soufflera ses 130 bougies le 28 octobre prochain.

USA IMMO CLE