investir1

Les rues de South Beach accueillent du mercredi 3 au dimanche 7 décembre, la 13ème édition de Art Basel, avec la participation de plus de 250 galeries venues des 4 coins de la planète. Les plus grandes noms new-yorkais (Gagosian, Marian Goodman) et californiens de l’art contemporain seront de la party.

Sea, Art and Fun à South Beach

A Miami l’art contemporain rime avec l’Art déco et le sable fin ! Version plus fun que l’Art Basel helvétique mais tout aussi cotée, Miami attire chaque année des millions de visiteurs. Installés dans le quartier emblématique de South Beach, les pavillons du Miami Beach Convention Center (MBCC) présentent cet hiver encore, et ce, pendant cinq jours, une grande variété de sculptures, peintures, vidéos, photographies, films et performances.

Une atmosphère électrique et une euphorie artistique s’emparent alors des parcs de Southscape et de Collins et des plages à proximité lors de performances et de projections outdoor. Des soirées trendy et des shows arty gagnent les hôtels design du quartier. Cette année encore la soirée d’ouverture VIP au MBCC regroupait les plus riches collectionneurs au monde comme Roman et son épouse Marina Abramovic. Ici, la liste des VIP coïncide avec le ranking des plus grandes fortunes mondiales. Le soleil et la douceur de vivre attire aussi cette “power list”.

Comme le remarque l’un de nos plus grands galeristes parisiens Kamel Mennour (lui aussi présent cette année à Art Basel) :

« les collectionneurs y viennent aussi pour l’ambiance dolce vita. C’est leur vitamine C du mois de décembre. »

Le Baron, notre fameuse boîte de nuit parisienne, avec à sa tête le charismatique graffeur André Saraiva, investit comme chaque année le FDR du Delano pour des soirées glitter déjantées.

Un rendez-vous bling bling mais pas que…

Cette année, la foire d’art contemporain est particulièrement cosmopolite et variée. Sur plus de 5000 m², vous pourrez découvrir des œuvres d’Andy Warhol, Laura Lima, Tabor Roback ou Shao Fan. Et pour profiter de ce musée éphémère, il vous faudra débourser $42 pour le pass journée.

Pour $40.000, et sans être Dasha Zukova, vous pourrez vous offrir un Capri du photographe italien Olivo Barbieri ou pour $35.000 un portrait sur bois de l’artiste congolais Aimé Mpane. Car Art Basel est aussi le rendez-vous des collectionneurs et des passionnés ! L’euphorie des ventes de New-York, mi-novembre, qui ont atteint des sommets astronomiques, brassant plus de 2 milliards de dollars de transactions aux enchères en quelques jours, augure un très bon cru 2014.

Un parcours segmenté

Ne vous perdez pas dans les pavillons du MBCC ! Voici les différentes sections que vous pourrez y trouver :

NOVA : pour une sélection de choix de 2 ou 3 pièces inédites de la part des galeries participantes.

POSITIONS : consacrée à la découverte de nouveaux talents de la part des critiques d’art et des collectionneurs. L’élu(e) y présente son projet artistique.

EDITION : un espace voué aux publications spécialisées et leur collaboration avec des artistes émergents.

Kabinnet : présente une sélection d’artistes, réalisée par divers critiques, qui nous parlent de leurs créations.

PUBLIC : une exposition de sculptures et d’installations outdoor.

FILM : des projections à l’intérieur et à l’extérieur du Convention Center, dans le parc Southscape ou sur la façade du New World Center de Frank Gehry.

SURVEY : une représentation des projets culturels de Tetsuya Ishida, Lydia Okumura, Alfredo Volpi…

MAGAZINES : une partie dédiée à la presse spécialisée où convergent les revues et les publications d’art venues du monde entier.

N’oubliez pas bien sûr les foires satellites dans le quartier de Wynwood ou d’Art disctrict, elles aussi passionnantes ! Spectrum, Red Hot Fair, Art Project ou Art Miami valent aussi une visite attardée.

Bref, depuis mardi soir, le marathon a commencé pour les artistes, galeristes, collectionneurs, graffeurs et nightclubers… Mais aussi pour tous ceux (et nous sommes nombreux !) pour qui « le beau plaît immédiatement, en dehors de tout intérêt » comme l’affirmait Kant.

Guide MFC