investir1

Chaque semaine, MyFrenchCity et Ebookez-Vous, librairie numérique française aux États-Unis, vous présentent un livre d’un auteur francophone pour vous tenir informés de l’actualité littéraire outre-Atlantique. Cette semaine, alors que paraît bientôt son Penser l’islam, redécouvrez en promo le Traité d’athéologie, l’un des textes essentiels du philosophe qui secoue régulièrement la France.

Quand la croyance privée devient une affaire publique

Ce livre est né d’une indignation et d’une urgence.

L’indignation ? C’est le fait que, trois siècles après le triomphe des Lumières et un siècle après la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, le politique et le religieux soient encore si inextricablement mêlés dans nos sociétés prétendument laïques et démocratiques. L’urgence ? C’est le spectacle du monde comme il va. Partout, observe Michel Onfray, Dieu, jadis chassé par la porte, revient par la fenêtre…

D’où cet essai, savant, polémique, conceptuel et sensuel, dans lequel le philosophe anti-platonicien qu’est Michel Onfray tente de pointer, de dénoncer, de dépasser, cette « haine des corps » qui, semble-t-il, gît secrètement derrière le retour généralisé du divin. L’essentiel peut ainsi se résumer : à quel prix – humain, amoureux, politique – nos contemporains paieront-ils leur allégeance au ciel ?

La croyance à l’épreuve du réel

« Nulle part je n’ai méprisé celui qui croyait aux esprits. […] Mais partout j’ai constaté combien les hommes fabulent pour éviter de regarder le réel en face. » Pour réconcilier l’homme avec la vie, l’auteur convoque Jésus et les femmes, le désir et la démocratie, Saint-Paul et Nietzsche. En matérialiste conséquent, il provoque, stimule, suggère. A l’heure des intégrismes et des laïcités honteuses, dix ans après sa publication, ce Traité d’athéologie paraît plus que jamais d’actualité…

Guide MFC