investir1

Vendredi 13 février, veille de la Saint Valentin, collectionneurs, artistes, journalistes et happy few se retrouvaient sous le grand pavillon blanc de la 3101 NE First avenue, afin de célébrer l’ouverture de l’édition 2015 d’Art Wynwood. MyFrenchCity Floride était sur place…

L’avant-garde photographique

Le pavillon principal, tout de toile blanche tendu, nous reçoit avec le somptueux photomontage du célèbre photographe français Jean-François Rauzier, Ocean Drive Vetuta, de la galerie new-yorkaise Waterhouse & Dodd.

Cette œuvre inaugurale inscrit les bâtiments Art Déco de Miami Beach dans le relief et la nature foisonnante du paysage carioca. Un avant-goût d’exotisme dès l’entrée.

La fresque réalisée à partir de collages photographiques  Wynwood Walls de Rauzier, s’érige comme l’œuvre emblématique de ce festival 2015. Ce patchwork des plus beaux murs graffés et tagués du célèbre quartier de Midtown en est la plus belle mise en abyme.

Le nu et le corps mis à l’honneur

Au gré de votre parcours, les triptyques géants de Mario Arroyave, comme Timeline waterpolo (photomontage digital) ou le Boat people de Stephen Zirwes, vous interpelleront par leur puissance et leur profondeur outre-mer. Des photos plus intimistes, des nus aux cambrures de violoncelle ou aux arrondis érotiques forceront quelques arrêts sur image.

De Corner girl, du Français Marc Lagrange, à la beauté orientale recroquevillée sur ses talons hauts à Into the Ocean, de Raphael Mazzucco, magnifiant la beauté d’un corps nu sorti des eaux, votre cœur tombera en arrêt. La galerie Formento & Formento offre au regard de très belles scénographies dans Japan Diaries, dont les corps de femmes tatoués d’idéogrammes évoquent la beauté soumise des gheishas.

Des classiques à l’avant-garde : la peinture et la sculpture contemporaines dans toute leur splendeur

Art cubain

En lien étroit avec le récent rapprochement diplomatique entre les Etats-Unis et Cuba, Art Wynwood consacre tout un corner à l’art cubain. Les grands maîtres y sont présents comme Wilfredo Lam, mis en lumière par la galerie Cernuda de Coral Gables, ou les artistes contemporains Irina Elen Gonzalez, Roberto Fabelo ou Roberto Diago, dont les œuvres émaillées de croix rappellent le Catalan Tapiés.

Pop Art

Une très belle rétrospective de portraits d’Andy Warhol, de la galerie Robert Fontaine, fera la joie des fans de Pop Art, tout comme les œuvres de Mel Ramos mettant en scène des pin-up très fifties, dont le corps sortant d’un snicker devient friandise dans Martini Girl.

Les toiles des maîtres Botero, Lucian Freud ou Miro côtoient une nouvelle génération de réalisations saisissantes, comme les sublimes Tears of Idealism du Chinois Ling Jian, les Plastic series du Coréen Kiseok Kim ou les portraits visuels de l’artiste Peter Combe, jouant sur les trois dimensions de petits patchs à facettes.

(VIDEO) un résumé de l’Art Wynwood 2012.

Le corner Kids Inn

La sculpture n’est pas en reste pour ce cru 2015. Vous serez accueillis à quelques pas de l’entrée par l’immense requin doré de l’artiste brésilien Hamilton Aguiar, dont le panneau Sale vous laissera dubitatif… Les enfants se réjouiront aussi grâce au kids Inn, un corner d’arts plastiques qui leur est dédié le temps du festival. De trois à douze ans, ils pourront s’adonner au pastel, à l’aquarelle, mais aussi à la confection de bijoux ou de costumes encadrés par une équipe dynamique.

Une 3ème édition très réussie et qui nous a fortement plu. L’éclectisme est aussi la marque de son public, son originalité vaut bien quelques portraits…

investir1