investir1

Depuis quelques années, les réalisateurs américains se sont entichés de nos actrices françaises et leur portent une dévotion particulière qu’il s’agisse de blockbusters ou de cinéma indépendant. Signe de ces temps nouveaux, c’est notre égérie nationale Léa Seydoux qui y incarne l’héroïne de Spectre, le dernier James Bond dont la sortie américaine est prévue le 5 novembre .

Mais quels sont les stars françaises en orbite à Hollywood ?

Léa Seydoux, une actrice à la trajectoire stellaire

La jolie Léa Seydoux n’a pas attendu son rôle de James Bond Girl dans Spectre (en salle dès le 5 novembre aux USA) pour entamer sa conquête américaine. Dès 2009, héritière du groupe Pathé cinémas, était à l’affiche d’Inglourious Basterds, aux côtés de Brad Pitt et sous la direction magistrale de Quentin Tarantino.

On la remarquait plus tard dans deux productions américaines: Minuit à Paris, une comédie de de Woody Allen qui sentait bon “la boule de neige” parisienne et Mission Impossible: Protocole fantôme pour un rôle 100% cuir et action aux côtés de Tom Cruise. C’est toutefois son rôle saphique et sulfureux dans La vie d’Adèle qui va révéler notre petite française au public averti américain. Palme D’Or à Cannes, Adèle-Léa tape dans l’oeil d’Hollywood et le ballet de producteurs-courtisans ne fait que commencer.

Eva Green, une habituée des superproductions américaines

La ravissante Eva, fille de la non moins belle Marlène Jobert, semble avoir convoqué toutes les fées autour de son berceau. ExJames Bond Girl (un passage obligé pour nos jeunes actrices françaises ?) de Casino Royale, Eva Green est une habituée des blockbusters américains. De The Salvation à 300 ou la naissance d’un Empire  en passant par Dark shadows, la belle qui s’est exilée à Londres connaît l’intérêt de parfaire son anglais.

A l’affiche en 2014 de Sin City 2,  la belle dévoilait une poitrine sculpturale sous un voile de gaze noire, faisant polémique et  lançait ainsi le buzz aux USA. Aujourd’hui, valeur montante du cinéma américain, l’actrice française n’apparaît que peu dans le cinéma de ses compatriotes. Bientôt à l’affiche du nouveau Tim Burton, la jeune femme de 34 ans sera aussi l’égérie de L’Oréal Professionnel dès l’hiver prochain. Féline et sensuelle, teint diaphane et chevelure de jais, Eva a plus d’un atout pour faire chavirer le cœur des réalisateurs.

Mélanie Laurent, la reconnaissance internationale

Déjà reconnue et adulée par le public français, Mélanie Laurent séduisait le public américain dès 2009 avec Inglourious Basterds de Quentin Tarantino. Incarnant une jeune fille en apparence douce et frêle, Mélanie se révélait être une amazone juive, éprise de vengeance, prête à tout pour exterminer Hitler.

Quelques années plus tard, avec une partition joliment composée (tour à tour actrice et réalisatrice), Mélanie Laurent joue à la fois dans des films d’auteurs et des blockbusters américains.

C’est ainsi que l’on retrouvera notre icône parisienne vendredi prochain à l’affiche de Boomerang de François Favrat au Festival de Cinéma France Floride à Miami.  A l’affiche depuis la rentrée de Breathe aux USA , version américaine de son très beau film Respire, Mélanie fascine.

Repérée par Angelina Jolie et Brad Pitt en personne, la jeune trentenaire partagera son jeu avec le couple mythique dans leur dernière production By the Sea. Mélanie reconnaît avoir vécu “deux mois de tournage de rêve en compagnie des acteurs”. Aboubée par Brad et Angie, Mélanie Laurent peut dorénavant rentrer dans le cercle très fermé d’Hollywood.

Benka Meals 1