USA IMMO CLE

« Mom, c’était amazing, aujourd’hui ! Nous avons fait une race dans les bois avec les teachers ! ». Les parents qui immigrent aux USA et qui entendent ce genre de phrases ont souvent des frissons : ils craignent que leurs enfants ne confondent les deux langues, et pire, qu’ils n’en maîtrisent aucune. La solution qui leur semble alors la plus logique est de séparer ces langues complètement. Ce choix est-il judicieux ?

Catherine Allibert est fondatrice du site Une histoire de Ninjas et de Samourais. Cette plateforme web aide les enfants déjà expatriés à garder leur français en les invitant à écrire un livre. Catherine Allibert  prodigue certains conseils sur la gestion de l’apprentissage du bilinguisme aux plus jeunes.

Pourquoi vouloir séparer les langues ?

Les parents expatriés ont souvent la solution suivante : une fois la porte de la maison passée, il faut parler français et rien d’autre.

  • Lier un lieu à une langue permet de développer une sorte de réflexe: mis en condition, l’enfant passe dans la langue souhaitée sans y penser.
  • Mettre en place une barrière entre les langues est une bonne manière de développer l’apprentissage car l’autre langue ne vient pas « parasiter» la langue que nous cherchons à apprendre ou à maintenir
  • L’enfant se trouve dans le bain linguistique qui favorise l’apprentissage

En théorie, ces points sont tout à fait recevables, mais en pratique, on se rend vite compte que l’enfant ne respecte pas toujours la règle du jeu.

Un rappel : le mélange des langues, c’est normal !

Le code-switching késako ?

Ce phénomène est appelé « code-switching » ou « code-mixing » : les enfants (et les adultes aussi, d’ailleurs !) ont tendance à utiliser le vocabulaire qui leur vient le plus facilement à l’esprit pour exprimer leur pensée.
Par ailleurs, il arrive aussi qu’un concept soit plus concis en utilisant un mot dans une langue alors qu’il faut une longue phrase pour exprimer la même idée dans une autre.

Mélange ou confusion ? Où est la limite ?

Enrichir les deux langues

Le mélange des langues permet de faire des ponts entre celles-ci. Lors de n’importe quel apprentissage, nous faisons toujours des va-et-vient entre ce que nous savons déjà et ce qui est nouveau. Le fait de mixer les deux langues fait partie de ce processus. Nous enrichissons l’une grâce à l’autre et vice-versa !

L’enfant sait très bien qu’il utilise les deux langues grâce à son environnement, car celui-ci ne les mélange pas : avec le voisin, ce sera la langue locale, avec la famille, ce sera le français.

Exposer, pas imposer !

Séparer complètement les langues à la maison est une contrainte qui peut être mal vécue par toute la famille. Trouvons donc le juste équilibre !

Se mettre d’accord avec son enfant sur les limites : proposer des temps « en français seulement » qui soient logiques autant pour les parents que pour l’enfant.

Adopter une attitude positive en essayant de trouver des moyens amusants pour apprendre la langue.

Donner l’exemple : parler soi-même sans mélanger les langues.

Multiplier les contacts avec le français : sauter sur toutes les occasions pour apprendre un nouveau mot, une nouvelle expression à votre enfant. Ne pas montrer du doigt les erreurs mais plutôt s’en servir pour rebondir.

Diversifier les canaux d’apprentissage : regarder un film en français, lire un livre, prendre l’habitude d’avoir une conversation avec un ami resté en France, et aussi – pourquoi pas ? – écrire un livre ! Trouver ce qui marche le mieux pour votre enfant.

– Enfin, respecter le ressenti de l’enfant par rapport aux langues, car oui, il est probable qu’il se sente plus à l’aise avec l’une qu’avec l’autre. Le prendre en compte dénoue bien des conflits.

S’adapter à l’enfant

Alors, séparer le français et la langue locale, oui ou non ? En veillant au ressenti de l’enfant, en instaurant ensemble des habitudes, en respectant l’enthousiasme et la spontanéité de son enfant lorsqu’il s’exprime, nous arrivons à faire les choix les plus adaptés à notre situation et à notre enfant.

Après tout, accueillir la langue locale au sein de la famille, c’est à la fois embrasser la culture dans laquelle on se retrouve et redécouvrir, par comparaison, notre propre culture. Ne fermons donc pas hermétiquement la porte à cette opportunité !

USA  IMMO Floride