investir1

Vous souvenez-vous du clip de Michelle Obama : « Go to college ! » mi-décembre 2015 ? Un clip mettant en scène la première Dame des USA rappant avec le comédien Jay Pharoah. Michelle y incitait en musique les étudiants américains à user leurs jeans sur les bancs du College au moins jusqu’au Bachelor degree… Mais pourquoi, avant les fêtes, une telle invitation?

Le Bachelor degree, un passage obligé vers l’emploi

S’il y a une quinzaine d’années, l’équivalent américain du baccalauréat augurait d’une formation solide et permettait d’accéder facilement à un premier emploi, aujourd’hui la donne a changé. Aux USA, seul le bac en poche est devenu synonyme de précarité. Sans le Bachelor Degree (correspondant à un bac+4) point de salut ! Certains étudiants, plus véloces et pressés par le crédit qu’ils portent en bandoulière, l’obtiennent en 3 seulement grâce aux cours suivis pendant les mois d’été. En 2014, 88% des jeunes âgés de 20 à 24 ans ayant obtenu leur Bachelor degree trouvaient un emploi au sortir de leurs études.

Si Michelle se met à rapper et à slamer, c’est afin d’ inviter plus de jeunes issus de milieux modestes à s’engager dans des études supérieures. Ascenseur social vers la classe moyenne ? Tel est le rôle joué par le Bachelor Degree pour la Maison Blanche.

Le Bachelor degree, le sésame d’un bon salaire

Selon la très sérieuse Université de Berkeley (Californie) les salaires des étudiants munis d’un seul diplôme du secondaire sont deux fois moins élevés que ceux des étudiants qui obtiennent un Bachelor Degree  !

La longueur des études universitaires (4 ans pour l’équivalent d’une licence européenne) et leur coût exorbitant (une moyenne de 20 mille dollars par an) expliquent que les intéressés ne se pressent plus au portillon. Si les USA détenaient le palmarès dans les années 90 des diplômés de l’enseignement supérieur, ils ne sont plus aujourd’hui qu’à la 12ème place mondiale.

En fonction des “credits” (sorte d’UV) que l’étudiant passera dans les matières principales et les options, le chemin vers le Bachelor Degree sera plus ou moins long. Au bout de ce parcours, votre Bachelor Degree qu’il soit BA (arts) ou BS (sciences),  sera gage d’un niveau solide que les recruteurs sauront estimer. Après un socle commun, plutôt général lors des deux premières années (équivalent d’un Deug ou 2ème année de licence), les étudiants se spécialisent à l’aide d’un major (sciences de l’ingénieur, informatique, langues étrangères) ou d’un double major pour les plus brillants.

Avec 26 000 dollars de dettes en moyenne, la dette étudiante américaine est la 1ère nationale, loin devant le crédit à la consommation ou le crédit  immobilier. Après le lancement des chapeaux, arrive le temps de la quête du premier emploi et des remboursements.

Si vous êtes intéressé par la poursuite d’études supérieures aux USA ou au Canada, participez à la conférence donnée par Nathalie Ponak (présidente de Planet College Consulting) samedi 20 février 2016 à 10H à la Chamber de South Miami.

MFC – 151001 banner_default_MFC_728x90